Les urgences cardiaques au cœur d'un nouveau conflit au CHUG

santé
CHUG
©Ch. Danquin
Nouveaux remous au CHUG. Cette fois encore ce sont les urgences cardiologies qui sont au coeur du sujet. Plusieurs patients sont d'ailleurs venus se faire entendre à ce propos ce lundi matin. En face la direction du CHUG se veut rassurante. Les patients n'ont, selon elle, rien à craindre
Pour comprendre ce qui se joue en ce moment au CHUG, il faut peut-être examiner les faits en plusieurs actes.

Acte 1 : l'alerte lancé par Mona Hédreville


Le Dr. Mona Hedreville lance une alerte pour signaler que les deux unités de consultations cardiologies post-urgences sont menacées de disparaître. Elles avaient été mises en place en 2017 pour améliorer le suivi des patients cardiaques. Un suivi pour plus d'un millier de patients.
Il s'agissait alors de mettre en place une unité fonctionnelle urgences cardiologiques et une unité consultations cardiologies post-urgences. Une idée qui paraissait très innovante puisqu'elle permettait de rapprocher cardiologues et urgentistes, sachant que près de la moitié des consultations en urgence sont liées à des pathologies cardiaques. 
L’autre innovation consistait à assurer un suivi post-urgence.  Et l’équipe estimait son bilan positif puisque le CHUG comptait moins de ré-hospitalisations à répétition et avait plus de lits disponibles. Cela a aussi contribuer à désengorger les urgences adultes.
 

Acte 2 : la réaction des patients et du Collectif de défense du CHU

Inquièts de cette annonce de fermeture, plusieurs patients pris en charge par ces deux unités, sont venus ce lundi matin faire entendre leurs voix. Une expression appuyée par le collectif de défense du CHU. Selon eux, c'est le travail accompli par cette équipe dirigée par le Dr. Hédreville qui leur a permis de bénéficier d'une bonne prise en charge qu'ils estiment ne pas pouvoir retrouver dans la généralisation du service de Cardiologie.
patients cardio
©Ch. Danquin

Acte 3 : La Direction du CHU s'explique 


Gérard Cotellon et son équipe sont venus ce lundi après-midi devant la presse pour expliquer ce dont il s'agit et répondre aux critiques des uns et aux appréhensions des autres. Ils tenaient tout d'abord à écarter toute véléité à l'encontre du Dr. Mona Hédreville, toute volonté de chasse aux sorcières. 
La réforme, selon eux a une logique, celle de l'ensemble de l'établissement au sein duquel les services ont été réorganisés pour une plus grande efficacité.
Gérard Cotellon directeur général du CHUG

Quant aux craintes exprimées par les patients, elles trouvent là aussi une réponse dans cette réorganisation du service.
Dr. Laurent Larifla, Chef du Service Cardiologie du CHUG
 
conférence de presse direction du CHU
©Ch. Danquin


Il manque désormais l'Acte 4 : la réaction de Mona Hédreville.

En fin d'après-midi elle se disait sur tous les fronts en même temps et à pied d'oeuvre, se réservant la possibilité de réagir dès ce mardi à tout ce qui a été dit à propos de cette réorganisation. 
Il y aura donc d'autres actes à ce qui semble souvent être une guerre de personnes sur fond de nécessité sanitaire. Les deux parties estimant oeuvrer pour l'efficacité de la prise en charge des malades et l'amélioration des soins qui leur sont prodigués.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live