Les usagers du Nord Grande Terre privés des professions de foi des candidats en raison de la grève des facteurs du secteur

social
Grève à la poste de Petit Canal
©R. Defrance
Quatre mois déjà que le mouvement des postiers du Nord Grande Terre perturbe la distribution du courrier dans toute la zone. L'administration de la Poste s'est organisée pour pallier les effets du mouvement mais le conflit a eu des incidences sur la campagne officielle de la présidentielle

On n'avait presqu'oublié ce mouvement de grève qui dure depuis plus de quatre mois. Quatre mois que plusieurs salariés des bureaux de Poste du Nord Grande Terre protestent contre le plan de réorganisation voulu par leur direction et qui remettrait en cause selon eux les nécessités du service.
Les négociations n'ont pas cessé pour autant même si elles n'ont pas abouti. Tout au plus, selon l'administration postale les discussions avec le syndicat Sud PTT Gwa ont permis d'envisager une reprise du travail. Les conditions de cette reprise devraient faire l'objet de nouveaux échanges entre les deux parties la semaine prochaine.

Quant aux administrés, ils ont appris tant bien que mal à se passer des bureaux de postes des trois communes du Nord Grande Terre. C'est sur les réseaux sociaux qu'ils ont choisi de rappeler, à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle, la situation qu'ils vivent encore. Le conflit les a privé des courriers officiels de la campagne électorale. Ils n'ont jamais reçu les professions de foi des candidats. 
Mais là aussi, ils feront avec et surtout sans puisque, malgré tout, ils étaient eux aussi appelés aux urnes ce samedi