Les comptes de Grand Bourg dans le rouge, selon la CRC

finances grand-bourg
Mairie de Grand Bourg de Marie-Galante
©Nadine Fadel

Un compte Administratif 2019 déficitaire de plus de 6 millions d'euros, un budget primitif 2020 largement en déséquilibre et une dette de plus de 11 millions d'euros... tels sont les constats de la Chambre régionale des comptes, après analyses des comptes de Grand Bourg.

Les comptes de Grand Bourg de Marie-Galante font l'objet du dernier rapport de Chambre régionale des comptes (CRC). Et, il s'avère, selon les magistrats financiers, que le Commune est dans le rouge.

Trésorerie en berne

Le conseil municipal a voté le compte administratif, avec un déficit de plus de 4,5 millions d'euros.
Mais le déficit est beaucoup plus élevé, selon la CRC, qui évoque plutôt 6 millions d'euros, soit 63% des recettes de fonctionnement.

La commune n'a pas de capacité d'autofinancement. Cette capacité, en 2019, est négative de plus d'un million d'euros. Il est impossible, donc, pour la collectivité, d'emprunter à nouveau.

En outre, la commune connaît des difficultés de trésorerie majeures. Les restes à payer, sur les mandats pris en charge par le comptable public, s'élèvent, au 31 décembre 2019, à plus de 6 millions d'euros. 

Dette colossale

Si l'on tient compte des impayés de 2019, cumulés avec les montants engagés et restant à mandater, la dette totale de Grand Bourg dépasse les 11 millions d'euros.
La commune a tendance à financer son fonctionnement par l'emprunt à long terme ; ce que dénonce la Chambre, puisque, précise-t-elle, ce fonctionnement génère une insincérité budgétaire et constitue une infraction.

Grand Bourg, par ailleurs, rencontre de grandes difficultés à recouvrer les sommes qui lui sont dues ; un montant total de 2,7 millions d'euros. Et le débiteur le plus important de la commune est la communauté des communes de Marie-Galante, redevable de 1,34 millions d'euros.

A noter aussi que les retards de paiement, par la commune, entraîne des recours contentieux. Ils ont pour conséquence des mandatements d'office, à la demande du préfet, ce qui étrangle davantage les finances communales.

Grand Bourg ne semble, donc, guère avoir de marge de manoeuvre.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live