publicité

Mettre les petits plats dans les grands pour accueillir les donneurs

L'EFS n'a de cesse de le dire : La Guadeloupe manque de sang. Mais malgré les nombreux appels lancés, les donneurs se font rares. Ce mercredi, les donneurs ont été gratifiés d'un repas préparé par des chefs cuisiniers, venus mettre leur talent au service de cette cause sanitaire.

© M-M. Ponet
© M-M. Ponet
  • FJO avec M-M. Ponet
  • Publié le
Il faisait bon donner son sang ce matin à l'EFS. Et même si les donneurs n'ont pas manqué de dire qu'ils n'étaient pas venus pour cela, ils n'ont pas boudé le plat préparé par un chef cuisinier qui leur a été proposé après le don. Une opération voulue par cette association qui regroupe des chefs cuisiniers et se fixe une cause humanitaire pour oeuvrer. 
NATHALIE MOULIN CHARGEE DE COM FOOD ILES
Et l'oeuvre, en pareille époque, est plus que nécessaire. La période des fêtes est souvent marquée par de nombreux accidents et les besoins en sang sont importants. L'EFS a d'ailleurs lancés de nombreux appels à la veille des fêtes, peu entendus par rapport à l'attente. Ce petit coup de main aujourd'hui était providentiel
DR MIREILLE BORDENET RESP PRELEVEMENT
Et les donneurs le reconnaissent : c'était une agréable récompense
CINDY BULIN DONNEUSE DE SANG

Demain, même sans les repas de chefs, le don du sang continuera d'être utile et nécessaire

Sur le même thème

  • santé

    Fin d'année grippée

    C’est une maladie de saison : la Grippe. Et l’épidémie a débuté en Guadeloupe, d’après le dernier bulletin publié par l’Agence Régionale de Santé. Toutefois, la grippe n’est pas la seule pathologie à sévir depuis quelques semaines.

  • santé

    Don sang : La Guadeloupe ne collecte pas assez

    L'inquiétude gagne les responsables de l'établissement français du sang... Noël approche à grands pas et les réserves de sang sont très basses. 

  • santé

    Le chlordécone toujours présent dans nos assiettes

    Beaucoup de Guadeloupéens et Martiniquais sont encore surexposés à une contamination au chlordécone. Certains consomment des aliments qu’ils produisent eux-mêmes, notamment des œufs et volailles, évoluant en zones sensibles ou des denrées achetées sur les bords de route, sans contrôle.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play