Mouvement social : les forces de l'ordre démantèlent plusieurs barrages

social
Force de gendarmerie à Mahault Pointe-Noire
Forces de gendarmerie à Mahault Pointe-Noire - 26/11/2021 ©Eric Stimpfling
Les forces de sécurités sont mobilisées, pour libérer la circulation routière en Guadeloupe. Après s'être concentrées sur les Grands-Fonds, durant la nuit, les équipes ont levé les barrages de la Côte-sous-le-Vent, ce vendredi.

Les forces de l'ordre, policiers et gendarmes, ainsi que les pompiers, ne ménagent pas leurs efforts, pour dégager les axes routiers et permettre la libre circulation de la population guadeloupéenne, sur le territoire.


Leur engagement est salué par le préfet de la région, Alexandre Rochatte, qui précise, dans un communiqué, que 21 barrages ont été levés, durant la nuit de jeudi 25 à vendredi 26 novembre 2021, dans le secteur des Grand-Fonds. Si bien que vendredi matin, les habitants de Saint-François et Sainte-Anne avaient la possibilité de rejoindre l'agglomération pointoise. Ce vendredi, les opérations de déblaiement se sont concentrées sur la Côte-sous-le-Vent et sur la route de la Traversée.

La Côte-sous-le-Vent libérée

Ce vendredi, très tôt dans la matinée, les gendarmes se sont donné pour objectif d'évacuer tous les encombrants amassés sur la chaussée, à la section Val-de-l'Orge de Vieux-Habitants, par les militants, dans la cadre de la mobilisation sociale actuelle.

Val-de-l'Orge - matinée du 26/11/2021 ©Vidéo amateur

Les militaires ont été aidés d'entreprises mandatées pour cette tâche, et/ou par les services techniques communaux.
Au final, ce sont toutes les frontières, entre les communes du Sud de la Côte-sous-le-Vent, qui sont tombées, comme a pu le constater Thierry Philippe :

Opération déblocage dans le Sud de la Côte-sous-le-Vent - 26/11/2021 ©Thierry Philippe - Guadeloupe La 1ère


La Route des Mamelles accessible

Même chose, entre Petit-Bourg et Pointe-Noire : la Route de la Traversée, ou route des Mamelles, a été débarrassée de ses points de blocage. Le barrage du carrefour de Mahault, à Pointe-Noire, n'est plus. Il était l'un des bastions des protestataires, depuis plusieurs jours.


De quoi faciliter l'approvisionnement des commerces de cette partie de la Guadeloupe, qui était coupée du monde. Justement, les gendarmes ont eux-mêmes filtré la circulation, dans le sens Petit-Bourg/Pointe-Noire, afin de prioriser les camions de marchandises. Un convoi exceptionnel de pelles mécaniques, d'engins de chantier et de camions-benne est aussi passé. Des équipements partis à la rencontre des gendarmes, qui vont poursuivre leur progression, pour lever, un à un les barrages du secteur.

Carrefour de Mahault/Pointe-Noire - 26/11/2021 ©Eric Stimpfling - Guadeloupe La 1ère


La riposte des manifestants de Sainte-Rose

En revanche, l'opération est moins aisée dans le Nord Grande-Terre. Pour prévenir une éventuelle intervention des gendarmes sur des points de blocage de la commune, des personnes y ont mis le feu. C'était le cas à Viard, notamment. 
A cette heure, aucune intervention des gendarmes n'a finalement eu lieu, à Sainte-Rose. 

La Boucan/Sainte-Rose, ce 26/11/2021, en fin d'après-midi
La Boucan/Sainte-Rose, en fin d'après-midi - 26/11/2021 ©Yasmina Yacou

Partout où la circulation a été libérée, une question reste entière : jusqu'à quand ? Manifestants et forces de sécurité jouent au chat et à la souris : les uns bloquent, après que les autres aient débloqué.