publicité

Le nouveau bac et la réforme des lycées redessinent la carte de l'éducation en Guadeloupe

L'année scolaire 2019-2020 est désormais prête à prendre son rythme de croisière. Les protestations de la fin de l'année dernière ont fait place à une réalité qui s'impose à tous : un choix dés la seconde, entre la voie générale et ses spécialités et la filière technologique et ses séries

© D. Quérin
© D. Quérin
  • FJO.
  • Publié le
Ils sont nombreux les enseignants de lycées qui, durant les premières heures de la rentrée, affichaient encore leurs difficultés à intégrer tous les contours de la réforme dans le cadre de laquelle ils doivent désormais travailler. Quelquefois même, les élèves semblaient plus informés qu'eux. Il est vrai que les élèves de Seconde n'ont pas connu l'ancien système et ont dû se préparer pour leur entrée en lycée avec les nouvelles normes. Quant aux élèves de Première, les premiers à devoir expérimenter le nouveau bac, sortis d'une seconde générale, ils ne connaissaient pas encore les séries mais ils ont dû, dés la fin de leur année de seconde, se familiariser à toutes les nouveautés de la réforme.

Une nouvelle carte des lycées selon leurs spécialités 


Les principes de la réforme prévoient que :

Le lycée offre trois types d'enseignements :
* Un large socle de culture commune, humaniste et scientifique, ouvert aux enjeux de l'avenir.
* Des disciplines de spécialité choisies par l'élève et s'accentuant entre la première et la terminale (trois disciplines en classe de première puis deux en terminale parmi les trois suivies en première). Ces disciplines bénéficient d'horaires significatifs permettant de proposer des programmes ambitieux et de donner du temps aux élèves pour les apprentissages.
Des enseignements facultatifs permettront, en outre, à l'élève de compléter son parcours. Des enseignements nouveaux permettront aux élèves de partager une culture scientifique, d'apprendre à coder et de comprendre les grands défis du monde contemporain.
* Un temps d'aide à l'orientation tout au long du lycée pour préparer les choix de parcours et, à terme, l'entrée dans l'enseignement supérieur. Les élèves seront accompagnés selon les horaires prévus dans le cadre des marges d'autonomie des établissements (groupes à effectifs réduits, pédagogie différenciée, Mooc, etc.).

La voie technologique conserve son organisation actuelle en séries. Des ajustements seront apportés pour proposer un socle de culture commune articulé avec les enseignements de spécialité et l'aide à l'orientation.


L'Académie a donc dû redessiner la carte des lycées de la Guadeloupe en fonction des options et des spécialités qu'ils proposent à leurs élèves. 
Voir : Globalement, l'Académie est organisée en bassins d'éducation : Cinq dans l'Archipel guadeloupéen et un pour Saint Barthélemy et Saint Martin. Chaque bassin regroupe les collèges et lycées de son territoireUne stratégie différente de celle de la Martinique qui a mis en place une organisation en réseau d'éducation. Voir : Le nouveau baccalauréat supprime les filières L, S et ES de la voie générale

Ce qui ne change pas :

4 principes inchangés : 

- Le bac est obtenu à partir d'une moyenne générale de 10/20
- Il n'existe pas de note éliminatoire ou de note de plancher
- Le système actuel de compensation et de mentions est maintenu
- L'oral de rattrapage est maintenu en tant que seconde chance

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play