Nuit enflammée et réveil entre les barrages pour la Guadeloupe

Après plusieurs incendies, notamment à Pointe-à-Pître, et des barrages érigés un peu partout dans l'archipel , la Guadeloupe renoue avec les épisodes insurrectionnels de 2009. Probablement une évolution voulue par les organisations à l'origine du mouvement de mobilisation générale

Un réveil brutal pour les Guadeloupéens qui découvrent une situation compliquée dans tout l'archipel. Ce sont d'abord des incendies sur lesquels les soldats du feu ont été emmenés à intervenir durant toute la nuit et par endroit, en ont été empêchés par les groupes de jeunes à l'origine de ces incendies.
A Pointe-à-Pître, au moins six habitations ont été impactés par ces feux. Quatre d'entre elles ont été entièrement détruites malgré l'intervention des pompiers. Certains commentaires faisaient aussi état d'une personne qui aurait sauté du 3ème étage pour échapper aux flammes. Une information qui n'a pas encore pu être vérifiée. Les pompiers pour leur part n'ont pris en charge qu'une personne, une femme qu'ils ont dû évacuer.

Intervention des pompiers pendant les incendies

Mais les incendies n'auront pas été les seuls actes perpétrés durant cette nuit agitée. Des magasins ont été fracturés et une bijouterie a été entièrement dévalisée.

Cambriolage d'une bijouterie ©Police

Des barrages dans tout l'archipel guadeloupéen

La liste des barrages n'a eu de cesse de s'allonger tout au long de la nuit et jusqu'au lever du jour,  faisant état d'éléments sur la voie publique dans presque toutes les communes.
A sept heures, on dénombrait des barrages dans les lieux suivants :

  • A Gourbeyre, au rond point du magasin But.
  • Au Gosier, dans les sections de Poucet, Saint Félix, Grande Ravine, Port Blanc, Beaumanoir, Pliane, la Marina mais aussi dans le centre-ville.
  • A Baie-Mahault, dans les quartiers de La Jaille et Jarry.
  • A Sainte-Anne, section Douville.
  • A Pointe-Noire, à l'entrée de la Traversée mais aussi en direction Deshaies et au carrefour de Mahault.
  • A Basse-Terre, dans les quartier de la  circonvalation et du cimetière.
  • Au Moule, dans les sections de Lacroix et de Château Gaillard. 
  • A Capesterre Belle Eau, dans les section de Bananier et Sainte Marie et au rond point de la kassaverie.
  • Aux Abymes, sections Boisvin, Caraque et direction Besson où le passage est étroit et nécessite la prudence.
  • A Petit-Bourg, section montebello dans le sens Basse-Terre-Pointe-à-Pître), et à Colin.
  • A Baillif, quartier Rivière des Pères.

Le Préfet rappelle sa mission

Face à ce qui s'apparente à un mouvement insurrectionnel, le représentant de l'Etat a rappelé le rôle qui est le sien : Celui de faire respecter la loi et de permettre la libre circulation des personnes et des biens sur toutes les routes de l'archipel.

Communiqué du Préfet

Un rôle qui ne fait pas de lui un négociateur comme les organisations syndicales le demandent, probablement pour éviter de dériver dans le contexte de 2009.
Un rôle en tout cas appuyé par les ministres de l'intérieur et des Outremer qui comptent envoyer des renforts pour les forces de l'ordre afin de garantir la sécurité dans l'archipel

Alexandre Rochatte Préfet de Guadeloupe

Forces de l'Ordre

Enfin, la situation a conduit la rectrice d'académie, Christine Gangloff-Ziegler à fermer tous les établissements scolaires ce vendredi. Une mesure approuvée par le représenant des parents d'élèves de la fédération des parents d’élèves de Guadeloupe (Fapeg), Michel Gédéon.