Parc national : Baie-Mahault et Basse-Terre intègrent la charte de territoire

environnement
Parc national guadeloupe
©Parc national de la Guadeloupe

Le Parc national a tenu vendredi 12 mars son conseil d'administration au siège de l'établissement, à Saint-Claude. L'occasion de présenter le plan de relance au titre de l'opération "France Relance". Deux nouvelles communes ont été intégrées à sa charte de territoire : Baie-Mahault et Basse-Terre.

Le conseil d'administration du parc national de Guadeloupe a approuvé sans surprise les huit points à l'ordre du jour. Une dizaine de projets vont donc pouvoir fleurir au parc en cette année 2021.

Notamment, en s'appuyant sur le plan "France Relance" qui ouvre de nouvelles perspectives : plus de territorialisation de proximité, de solidarité et de participation citoyenne. Pour son fonctionnement global, le parc national affiche un budget de plus de 7 millions d'euros. Ferdy Louisy, le président du Parc national se dit très satisfait du bilan. 

Et les engagements sont sur de bons rails, grâce à un budget considéré comme conséquent. 

Ferdy Louisy, président du Parc national

A l'occasion de ce conseil d'administration, deux communes sont venues intégrer l'ère optimal d'adhésion : Basse-Terre et Baie-Mahault. 

Après que nous ayons eu, en fin de l'année 2020, Trois-Rivières et Bouillante, ça nous fait 20 communes sur les 21 qui pouvaient faire partie de cette zone d'adhésion. 95 % d'adhésions au territoire du parc national, ça défie tous les chiffres possibles.

Ferdy Louisy, président du Parc national

 

Si ces vingt communes ont fait un geste fort en faisant le choix de s'engager vers un développement plus durable de leur territoire, ce n'est pas le cas de la ville de Sainte-Claude, qui reste, désormais, la seule à n'avoir pas encore adhéré à la charte de territoire.