publicité

Parcoursup : des grains de sables dans les rouages

Le doute plane de nouveau au dessus de Parcoursup. L’histoire de la bachelière major de Polynésie, qui se plaignait que l’outre-mer soit « laissé de côté » par les grandes prépas après avoir été refusée dans tous les établissements parisiens où elle avait postulé, a relancé les débats

  • C. Raymond (Stagiaire) avec Ch. Théophile
  • Publié le , mis à jour le
La polynésienne, Ranitea Gobrait, a fait grand nombre d’émus. Avec une moyenne de 20.32 au BAC S, elle a vu tous ses vœux être refusés. Cette histoire a animé les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions dont celle de Jean-Luc Mélenchon.
 

Ces déclarations ont fait grands bruits. Le ministre de l’enseignement supérieur a dû démentir cette nouvelle. Le vice-rectorat de Polynésie française également.
 
 

Bien que cette affaire ait été démentie, elle n’en reste pas moins une réalité. Cet épisode démontre que le fonctionnement de Parcoursup ne permet pas de mesurer la satisfaction des élèves. Avec le nouveau système, la hiérarchisation  des vœux étant abandonnée, ce qui n’était pas le cas avec APB. Les néo étudiants ne trouvent pas forcément chaussures à leur pied, ce qui provoque leur colère. Comme tous les autres, les étudiants de Guadeloupe n’échappent pas à cette loterie. La frustration est à son comble, même si le recteur se veut rassurant.
 
MOSTAFA FOURAR RECTEUR D ACADEMIE
 
JOY BACHELIER SERIE L
VOIR AUSSI : 
LES MEANDRES PARCOURSUP
LIRE AUSSI :
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play