Paul Dumirier, ancien cadre de la Fédération guadeloupéenne du Parti Socialiste, s'est éteint à 87ans

politique
Paul FDumirier
C’est une forte personnalité de la Fédération guadeloupéenne du parti socialiste qui s’est éteinte hier. Paul Dumirier, durant des décennies, aura été une des chevilles ouvrières du PS en Guadeloupe

Il a fait partie d’une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

C’était la belle époque du socialisme guadeloupéen, l’époque des débats, des idées, des projets, des rêves, des utopies qui devaient mener à la victoire.

Une époque où la Fédération guadeloupéenne du parti socialiste rayonnait sur l’échiquier politique guadeloupéen, avec des hommes et des femmes qui ont marqué notre histoire politique. Frédéric Jalton, Dominique Larifla, Sully Claude, François Louisy, Arthur Boucard, Félix Proto, Léo Andy, Ena Ursule, Antoinette Simet-Lutin pour ne citer que ceux-là. Des hommes et des femmes qui ont forgé et construit la Guadeloupe.

Fédération guadeloupéenne du Parti Socialiste

Sans être un élu de premier plan, Paul Dumirier a été de la trempe de tous ces grands noms.

Il a participé à toutes les victoires, à toutes les conquêtes socialistes des années 80.

Conseiller de l’ombre des plus grands, ce comptable de formation, gérant de plusieurs entreprises d’alimentation, avait la Guadeloupe et le socialisme chevillés au corps. Sensible à la détresse humaine et à la souffrance de ses compatriotes, il avait d’ailleurs implanté l’une de ses entreprises d’alimentation au cœur même de la Cité Mortenol, symbole de toutes les misères.

Ce fils de lumière qui considérait que la politique n’était ni noir, ni blanc, avait choisi de cheminer sur la voie médiane, celle du consensus et de la rectitude.

Du haut de son mètre 50 bien exagéré, durant des décennies, il a dirigé la section socialiste de Pointe à Pitre d’une main de fer, face à l’hégémonie communiste de l’époque.

Depuis l’annonce de sa mort, ses camarades parlent d’un homme affable, d’une grande sincérité, et d’une grande tendresse envers son prochain.

Retiré de la vie politique depuis plusieurs années, il continuait toujours, à travers ses différents échanges, à s’intéresser à l’avenir de la Guadeloupe. Il y a encore quelques jours, il faisait part de son inquiétude sur l’absence d’hommes politiques charismatiques en capacité de donner le ton et de manager le pays Guadeloupe.

Pour la Fédération Guadeloupéenne du Parti Socialiste : 

"Militant reconnu et apprécié pour sa fidélité et son grand sens politique, fondateur de la section socialiste de Pointe-à-Pitre, Paul Dumirier aura été l’acteur et le témoin de l’histoire de notre Fédération durant toute la seconde moitié du XXe siècle.
C’était un humaniste, un idéaliste et un amoureux sincère du pays qui avait forgé ses convictions en puisant dans sa grande expérience du terrain au plus près du peuple."