Plusieurs soirées et discothèques contrôlées et arrêtées cette nuit par les autorités

coronavirus
Soirées Contrôles gendarmerie
©Préfecture de la Guadeloupe
Afin de faire respecter la règlementation dans ce contexte de crise sanitaire, les autorités ont contrôlé plusieurs établissements  et soirées festives. Elles rappellent que les discothèques ne sont pas autorisées à rouvrir.
La gendarmerie et la police nationale ont contrôlé plusieurs établissements où se déroulaient des soirées festives, en présence de Sabry Hani, directeur de cabinet du préfet. Objectif : s'assurer que la règlementation dans ce contexte de crise sanitaire et le respect des mesures sanitaires nécessaires sont bien respectées.  La communication de ces contrôles a manifestement pour but d'en faire des exemples. 
 


Une soirée arrêtée dans un restaurant et une discothèque fermée


À Baie-Mahault, les forces de gendarmerie ont arrêté une soirée dans un restaurant. Cette soirée réunissait plus d'une centaine de personnes et a été immédiatement arrêtée "pour défaut de déclaration préalable en préfecture, et utilisation du restaurant à d'autres fins que la restauration, notamment pour des activités de débit de boissons et mise en place d'un espace de danse."

Au Gosier, c'est la police nationale qui a opéré. Les policiers ont fermé une discothèque qui "accueillait déjà plus de 150 personnes vers minuit", les salles de danse n'étant pas autorisées à rouvrir dans le contexte sanitaire actuel. Par ailleurs, selon le communiqué de la préfecture, les conditions sanitaires mises en œuvre étaient totalement insuffisantes.
 

En effet, malgré le port du masque au moment du contrôle, il a été constaté l'absence ou quasi absence de fourniture suffisante de gel hydro-alcoolique, ou d'accès à des points d'eau, de même que le non-respect flagrant des distances physiques entre les participants.


A Baie-Mahault comme au Gosier, les organisateurs seront verbalisés. Une enquête administrative est ouverte et pourra conduire à une fermeture temporaire ou définitive des établissements concernés, et à une saisine du Procureur.

 

Pour permettre l'organisation de soirées dans des conditions de sécurité sanitaire optimales, la préfecture est à disposition des organisateurs pour les accompagner en amont pour le plein respect des mesures réglementaires et sanitaires en vigueur. La préfecture rappelle que : Les manifestations et soirées festives, ouvertes au public, gratuites ou payantes, doivent faire l’objet d’une déclaration préalable à la préfecture

Préfecture de la Guadeloupe


 Les demandes doivent se faire à l'adresse suivante : bsi@guadeloupe.pref.gouv.fr au moins 3 jours ouvrés avant l'événement envisagé par les organisateurs.

Les soirées festives sont à l'origine de la découverte d'un cluster de 6 jeunes adultes. Cluster qui a contribué au rebond inquiétant de l'épidémie. 35 personnes ont été testées positives en 48 heures. L'ARS travaille par ailleurs sur une soirée festive pouvant conduire à la recherche de 200 cas contacts.

Covid 19 : 35 cas supplémentaires en 48 heures. Les autorités alertent sur une reprise active du virus en Guadeloupe
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live