Première qualification aux Jeux Olympiques pour l'épéiste guadeloupéenne Coraline Vitalis

escrime
Coraline Vitalis
©FFE

L'épéiste Coraline Vitalis décroche son billet pour Tokyo. L'escrimeuse guadeloupéenne, après avoir été sacrée championne d'Europe à l'épée, en 2019, participera donc à ses premiers Jeux Olympiques, en juillet et août prochains. 

Grosse déception pour les épéistes françaises qui, ce mardi 23 mars à l’issue de la dernière épreuve sélective à Kazan (Russie), ont raté la qualification par équipes pour les Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, en juillet et août prochains.
Seule consolation pour l'équipe de France, la première qualification de la jeune guadeloupéenne Coraline Vitalis, à l'épée. 

Seule représentante française à l'épée

Elle s'envolera donc bientôt pour le Japon. Grâce à son classement en individuel, la Guadeloupéenne obtient le précieux sésame pour les Jeux Olympiques pour une première participation à cette grande compétition.

Une bonne nouvelle qui intervient suite à la défaite de l'équipe de France en quart de finale de l'épreuve par équipe face à la Chine, 42-38, lors de l'ultime épreuve de Coupe du monde qualificative pour Tokyo. Les épéistes se sont finalement classées 8e de cette coupe du monde. Même désillusion chez les hommes qui se sont également inclinés devant la Chine et terminent à la 7e place. 

À Tokyo, les espoirs des Bleues à l’épée reposeront donc uniquement en individuel sur Coraline Vitalis, championne d’Europe individuel en 2019.

Un nouveau challenge qu'attend avec impatience, la jeune femme, plus que jamais combattive. 

Au travers de toutes ces années, l’escrime a su m’apporter un équilibre entre rigueur et lâcher-prise ; mais ce sport a surtout su développer en moi la rage de vaincre en toute circonstance. Cette discipline m’a appris la chose suivante : rien n’est jamais perdu d’avance et il faut toujours y croire.

Coraline Vitalis

 

Un palmarès qui s'étoffe

Née le 9 mai 1995, à Pointe-à-Pitre, Coraline Vitalis découvre l'escrime, à l'âge de 8 ans, lors de journées portes ouvertes au club du Chevalier de Saint-Georges, au Gosier. Elle tombe amoureuse de la discipline et quelques années plus tard, rejoint le club du Levallois Sporting club.

A 16 ans, elle se classe 3e, aux Championnats d'Europe cadets de Klagenfurt en Autriche. Un an avant d'intégrer le pôle France senior à l'INSEP, à Paris. Elle enchaîne alors les titres. Celui de championne du monde individuelle junior, en 2015, puis, la même année, dans la catégorie senior, elle se hisse à la deuxième marche du podium à la Coupe du monde au Brésil. Un an plus tard, elle devient championne de France individuelle.

En 2017, c'est par équipe, qu'elle est sacrée championne d'Europe, en Géorgie, en 2018, nouvelle médaille d'or par équipe au plan européen. 

Aux Championnats d'Europe d'escrime 2019, Coraline Vitalis devient championne d'Europe, après sa victoire sur l'antillaise Marie-Florence Candassamy, 15 touches à 11, lors d'une finale franco-française. Douze ans plus tôt, c'est une autre Guadeloupéenne qui remportait ce titre. En 2007, Laura Flessel, remportait le seul titre qui manquait à son incroyable collection. 

Avec Coraline Vitalis, la relève est bien assurée.