guadeloupe
info locale

Un rapport suggère des pistes pour féminiser les secteurs scientifiques

politique
Fille scientifique
©BSTEP
Lutter contre les stéréotypes tout au long de l'éducation, développer des indicateurs de mixité dans les entreprises : un rapport de la directrice générale du Women's Forum publié mercredi propose des pistes au gouvernement pour renforcer la présence des femmes dans les sciences et les technologies.
Commandé par le gouvernement dans le cadre de la préparation du projet de loi sur l'émancipation économique des femmes, ce rapport rassemble 27 propositions pour favoriser la féminisation des secteurs des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques.
 

Des actions à mener dès le plus jeune âge

"Il est crucial (...) que les femmes aient les mêmes opportunités, les mêmes atouts, les mêmes expertises que les hommes pour faire face" aux défis de demain, commente Chiara Corazza, autrice du rapport et directrice générale du Women's Forum, une organisation qui vise à améliorer la représentativité des femmes dans les sphères du pouvoir.
Un certain nombre de propositions portent sur des actions à mener lors de l'enfance, car "tout se joue dès le plus jeune âge": mettre en place des activités ludiques à l'école pour favoriser l'apprentissage du codage et de l'informatique ou créer une semaine des filles dans les sciences et technologies, avec présentation de femmes influentes dans ces domaines, font partie des recommandations.
D'autres mesures correspondent à des projets à réaliser pour les adolescentes, comme créer une plateforme numérique d'échanges entre les jeunes filles et les femmes travaillant dans les secteurs scientifiques.
 

Des objectifs à atteindre pour les universités spécialisées

Le rapport propose également d'instaurer des objectifs chiffrés dans les universités spécialisées dans ces domaines et de conditionner certaines incitations financières aux progrès réalisés.
"Le fait que les femmes désinvestissent les sciences, et par exemple le secteur du numérique, c'est un enjeu de développement économique autant qu'un enjeu d'égalité entre les femmes et les hommes", a souligné la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes/hommes, Marlène Schiappa, lors d'une conférence de presse de présentation du rapport mercredi.
"Si les femmes ne sont pas formées au digital, tous les secteurs très féminisés (...) passent à côté de la transition" numérique, a-t-elle ajouté.

Enfin, le rapport formule des propositions pour favoriser les carrières des femmes, comme le fait de développer des indicateurs de mixité dans les entreprises et administrations et d'imposer leur publication d'ici 2025 ou encore d'introduire un quota de 30% de femmes issues de carrières scientifiques dans les conseils d'administration.

Depuis une dizaine d'année, le Prix de la vocation scientifique et technique des filles ou PVST récompense des élèves de terminale, accédant à l’enseignement supérieur qui souhaitent s’orienter vers des formations scientifiques et techniques dans lesquelles elles sont peu nombreuses et où les perspectives d’emploi sont ouvertes.
Il est mis en place par le service aux droits des femmes et à l'égalité de la préfecture.