Reprise des négociations à EDF PEI

.
Visiblement les grévistes et la direction d'EDF PEI sont revenus à de meilleurs sentiments, ou, pour le moins, à une volonté d'avancer dans les négociations et peut-être même à en arriver à une solution définitive. Mais pour l'heure on y est pas. Sous l'égide de l'inspection du Travail, les deux parties se rencontrent à nouveau depuis 14h.

Peut-être l'effet de la prise de position du gouvernement et singulièrement du ministre délégué aux Outremer. Dans un communiqué publié vendredi 6 janvier 2023, Jean-François Carenco avait tenu à rappeler aux deux parties les conséquences néfastes matérielles, économiques et sanitaires que cette situation pouvait engendrer. Il les avait donc appeler à renouer un « dialogue de qualité ».

Le premier effet aura été la décision des grévistes de rétablir totalement les activités de la centrale de Jarry, un poumon important de la distribution énergétique en Guadeloupe.
Une décision qui était aussi un préalable posé par la direction d'EDF PEI pour revenir à la table des négociations.

Les conditions étant donc établies, il ne restait plus qu'à Direction du travail de confirmer sa mission de médiation pour rétablir le dialogue.

Un dialogue qui aura d'abord consisté à rappeler les manquements d'EDF s'agissant de l'application de l'accord Binot, manquements qui lui avaient valu une condamnation en Cour d'Appel confirmée ensuite par la Cour de cassation. 
Or, cette application de l'accord Binot, fait encore partie des revendications des agents de EDF
PEI.

De longues heures de négociations les attendent, mais en reprenant les chemins de la discussion, tous ont fait valoir leur réelle volonté d'aboutir au plus vite. Les heures prochaines diront ce qu'il en sera.

.