Route du Rhum : Armel Le Cleac'h prépare sa traversée

voile
Le trimaran d'Armel Le Cléach, skipper Banque Populaire 11
Le trimaran d'Armel Le Cléach, skipper Banque Populaire 11 ©Daniel Marius
Il y aura du rhum sur l'océan. La route entre Saint Malo et Pointe-à-Pitre se prépare. Organisation et coureurs sont dans le fût pour une cuvée spéciale en 2022. Armel Le Cléach, l'un des favoris, a essayé son Ultime sur l'Atlantique. Il est arrivé ce matin à Pointe-à-Pitre.

L'Atlantique comme si on y était. Un voilier celui d'Armel Le Cléach, l'un des favoris de la prochaine Route du Rhum. A bord d'un trimaran de dernière génération et avec un équipage réduit, il est à l'entraînement.

Un entraînement grandeur nature entre Lorient et Pointe-à-Pitre sans le fameux passage de la Côte sous le vent. Lui et ses équipiers ont bouclé le parcours en sept jours. Objectif : fiabiliser le trimaran Ultime pour la navigation en solitaire.

Le but c'était vraiment pour moi de faire du solitaire même si j'avais quatre personnes qui étaient avec moi pour faire de la performance, de la sécurité et aussi faire un petit peu d'images mais c'est moi qui était à la manœuvre tout le temps. J'ai donc pu prendre mes marques et voir ce que ça allait représenter l'engagement d'une Route du Rhum en Ultime parce que ça reste des bateaux très grands et très dur à gérer tout seul et il n'y a rien de mieux que de le faire sur le parcours de la Route du Rhum.

Armel Le Cléach, skipper Banque Populaire 11

Le trimaran Banque Populaire 11 comme tous les Ultimes est non seulement puissant mais vole au dessus de l'eau à des vitesses impressionnantes, obligeant le skipper à anticiper sans arrêt les manœuvres. 

Armel Le Cléach, skipper Banque Populaire 11

©Guadeloupe

Le bilan de cette année est positif. Le bateau et l'équipage reste dix jours en Guadeloupe avant de repartir vers la métropole en partie en équipage et une partie en solitaire pour Armel Le Cléach qui devra valider sa qualification pour la mythique transatlantique.