Attaque de requin : tout sera fait pour éviter d'attirer les prédateurs sur les côtes saint-martinoises

attaques de requins saint-martin
Conférence de presse - Requin à Saint-Martin
©Préfet de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin

Après l'attaque de requin mortelle du jeudi 10 décembre, à Saint-Martin, la préfecture prolonge l'interdiction de baignade, jusqu'au 22. Par ailleurs, la collectivité prend des mesures, afin d'éviter que les prédateurs ne s'approchent des côtes. 

Mobilisation des autorités

A l'heure où les touristes, notamment les Américains, sont enfin de retour dans l'île, après plusieurs mois de disette, à cause de la crise sanitaire et économique, les autorités de Saint-Martin ont démontré leur mobilisation, visant à éviter de revivre le drame de la semaine dernière.

Plusieurs décisions ont été prises, ce mercredi 16 décembre 2020, suite au décès d'une baigneuse, attaquée par un requin, à la Baie Orientale, le jeudi 10 décembre 2020. Elles ont été présentées, lors d'une conférence de presse, en présence de Serge Gouteyron, nouveau préfet délégué au représentant de l’État dans les collectivités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, de Daniel GIBBS, président de la collectivité territoriale de Saint-Martin et des services de la gendarmerie et de la réserve naturelle de l'île.

Pour rappel, la victime est une touriste française de 38 ans, venue aux Antilles pour profiter d'un congé sabbatique ; la jeune femme se baignait, à un peu plus de 100 mètres du rivage, quand un squale l'a mordu à plusieurs reprises, jusqu'à lui sectionner une jambe. La malheureuse n'a pas survécu à ses blessures.

 

Les mesures 

Le préfet a décidé de prolonger, jusqu’au mardi 22 décembre, l’interdiction de baignade et d’activités nautiques nécessitant une mise à l'eau, à Saint-Martin.

Par ailleurs, la collectivité va faire retirer tous les aménagements flottants, qui font office de dispositifs de concentration de poissons (DCP) et peuvent attirer les prédateurs ; ce qui constituerait un danger.
Le nourrissage de requins est interdit, de même que la pêche appâtée, les rejets organiques en mer, l’utilisation d’éclairages, à proximité des zones de baignade.
Les plages seront surveillées durant les prochaines semaines.
Enfin, un nouveau protocole de carte génétique de requins sera mis en place, pour tenter de retrouver le squale auteur des morsures mortelles. Objectif : « chasser ce requin déviant », a indiqué le nouveau préfet des Iles du Nord.
Toutes ces mesures font l'objet d'un arrêté de la collectivité de Saint-Martin, publié en date du 16 décembre 2020 :

Arrêté collectivité Saint-Martin - Requin