Les salariés de Guadeloupe Formation vont faire entendre aujourd’hui leurs inquiétudes.

entreprises
Guadeloupe Formation
Leur survie est en jeu, après la décision de la cour d’appel administrative de Bordeaux qui sur la question de la mise à l’écart du directeur de la structure a remis en cause le statut de salariés de droit privé.
Les juges administratifs de la Cour se sont interrogés sur ces CDI alors que l’établissement public est un satellite de la collectivité régionale. Ary Chalus, le président de Région a rassuré sur le maintient des emplois, mais il n’empêche que ces salariés ont prévu de se retrouver aujourd’hui vers midi pour une assemblée générale. Une assemblée qui doit donner forme « leur mouvement d’humeur ».
ENTENDRE :  Peggy Robert. 

Guadeloupe Formation

Dans un communiqué, la Région Guadeloupe a fait valoir sa position en précisant que : " Depuis plus d'un an, la Région Guadeloupe a mis en oeuvre une recherche de synergies et de cohérence, et finalisera bientôt le rapprochement de l’École de la deuxième chance, de la Cité des Métiers et de Guadeloupe Formation, afin de répondre à l’exigence de visibilité, de rigueur de gestion et de lisibilité des actions régionales de formation professionnelle, pour plus d’efficacité !
Réussir ce défi, demandait d’assainir les finances de Guadeloupe Formation, dont l’endettement de 8,7 M€ fin 2015 a été intégralement résorbé, en moins de 18 mois!
Lors du Conseil d’administration du jeudi 13 juillet 2017, le Président de Région, Ary Chalus, a proposé la modification du statut de Guadeloupe Formation afin de transformer l’EPA en Établissement Public Industriel et Commercial (EPIC). Ce changement permettra d’assurer la pérennité des emplois des salariés de Guadeloupe Formation et de finaliser, sereinement, le projet régional de rapprochement des organismes assurant, pour la Région, le service public de formation et d’orientation professionnelle."