Sécurité routière : moins d'accidents mais davantage de victimes selon un premier bilan de l'année 2022

accidents
Illustration : accident mortel
Illustration : accident mortel ©Gendarmerie de la Guadeloupe
L’insécurité routière est l’un des fléaux les plus préoccupants en Guadeloupe. Quelques jours après le drame survenu à Goyave qui a fait 2 morts et 4 blessés, le bilan semestriel de 2022 des accidents est pour le moins alarmant, même s’il n’est pas plus élevé, pour l’instant que celui de 2021.

Contre toute attente, même s'il demeure inquiétant, le bilan provisoire de la Sécurité routière pour le premier semestre 2022 est moins lourd que le premier semestre 2021. 

A ce jour, on dénombre 23 morts sur les routes de Guadeloupe, contre 26, il y a un an, à la même période. 

Le nombre d'accidents a, lui aussi, légèrement diminué, par rapport à l'année dernière. Les personnes hospitalisées n'ont pas été plus nombreuses non plus. 

Ce qui a augmenté, en revanche, c'est le nombre total de victimes décédées ou blessées : 271 selon les dernières estimations. C'est une hausse de 4% sur un an. 

Les usagers dits vulnérables -motards, cyclistes et piétons- continuent de payer un lourd tribut à l'insécurité routière. Ils représentent encore plus de la moitié des tués. Près d'une dizaine de motards depuis le début de l'année. 

Les causes des accidents sont connues.
En Guadeloupe, les trois principales sont l'excès de vitesse, la mauvaise maîtrise des véhicules et la conduite sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants. 

Pour rappel, 65 personnes ont trouvé la mort l’an dernier sur les routes du département.