Le SIAEAG perquisitionné

sécurité
LE SIAEAG
Série de perquisition depuis ce mardi matin, au SIAEAG... Les policiers de la brigade financière de DIPJ, la brigade interrégionale de la police judiciaire cherchent à savoir ce qui a été fait de l'argent des abonnés, destinés à l'entretien du réseau d'eau, suite à plusieurs plaintes déposées.
 
Et pour tenter de comprendre l'usage et la destination de ces fonds, des documents et données comptable sont en train d'être saisis en ce moment au SIAEG à Gosier…Mais d'autres perquisitions devraient encore avoir lieu aujourd'hui. 


Plus précisément, les enquêteurs cherchent à savoir ce que qui a été fait de l’argent des abonnés destinés à l’entretien du réseau d’eau… Et pour tenter de comprendre l’usage et la destination de ces fonds, des documents et données comptables sont en train d’être saisis en ce moment au SIAEG à Gosier… Mais d’autres perquisitions devraient encore avoir lieu aujourd’hui.
 

Les plaignants veulent savoir à quoi a servi l'argent

C’est là, la conséquence de la plainte déposée par Maître Harry Durimel, au nom de l’Union des consommateurs et de SOS environnement, en janvier 2015. Les plaignants avaient été auditionnés pendant les grandes vacances. Il leur avait été dit que l’enquête se poursuivait. Elle a visiblement connu un coup d’accélérateur aujourd’hui.
Et si ces association ont déposé plainte pour détournement de fonds public et abus de confiance, c’est parce qu’elles estiment que compte tenu de l’état déplorable des canalisations, les réseaux n’ont pas été entretenus et que les fonds issus de la poche des contribuables ont donc été détournés de l’usage auxquels ils étaient destinés.
Pour l’abus de confiance, les auteurs encourent jusqu’à 3 ans de prison et 375 000 euros d’amende, pour le détournement de fonds, 10 ans de prison et d’1 million d ‘euro d’amende.