guadeloupe
info locale

Statuts de l'Université: réunion de la communauté universitaire de Guadeloupe avec la commission des statuts

université
Fouillole vue d'avion
©cc-by web uag
La commission des statuts de l'UA a tenu sa réunion d'information, lundi, sur le campus de Fouillole, à Pointe-à-Pitre. Les futurs statuts de la toute nouvelle Université des Antilles fait couler beaucoup d'encre. Plusieurs membres de cette communauté de Guadeloupe espèrent les faire évoluer.
Le projet de statuts de l'Université des Antilles a été présenté, lundi, sur le campus de Fouillole, à Pointe-à-Pitre. C'est la commission des statuts qui l'élabore depuis le 02 octobre dernier.
Une réunion d'information s'est tenue. Ces statuts vont régir le quotidien de la toute nouvelle université des Antilles. Elle va organiser les CAT, les commissions administratives techniques, les écoles doctorales... 
La semaine dernière plusieurs membres de la communauté universitaire du pôle Guadeloupe ont organisé uen assemblée générale pour proposer des modifications au projet, afin de prendre en compte l'autonomie de chaque pôle, comme le prévoit la loi de création de l'UA. 
Pour la gouvernance actuelle c'est le dialogue qui est privilégié. 

Statuts de l'UA, réunion de présentation du projet à Fouillole



Ce projet de statuts en cours d'élaboration fait l'objet de divergences. Il est dénoncé par plusieurs personnalités regroupés autour de Jack Molinié, un enseignant, porte-parole de cette communauté. Mais pour les responsables actuels de l'Université ce projet de texte répond aux exigences d'autonomie de la loi de création de la nouvelle structure. 

Statuts de l'UA, réunion de présentation du projet à Fouillole



La réunion s'est déroulé dans un bon esprit selon le vice-président de pôle Didier Destouches. Plusieurs autres réunions doivent avoir lieu pour harmoniser les différents points de vue. Le texte final sera présenté au conseil d'administration de l'établissement. Si ces statuts sont adoptés, ils seront transférés au ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, autorité de tutelle, Najat Vallaud-Belkacem. 
Publicité