Suspicion d'intoxication alimentaire : la municipalité dans l'attente des résultats des prélèvements

santé
Ecole élémentaire de la Jaille, Baie-Mahault
Ecole élémentaire de la Jaille, Baie-Mahault ©Jean-Marie Mavounzy
Après plusieurs symptômes semblables à ceux d'une intoxication alimentaire présentés par une trentaine d'élèves de l'école élémentaire de La Jaille, à Baie-Mahault, des investigations sont en cours pour déterminer la cause des malaises.

N'ayant pas eu l'information, certains parents ont trouvé portes closes, ce vendredi matin, à l'école primaire de La Jaille, à Baie-Mahault. 

Une fermeture peu surprenante... Hier, en début d'après-midi, une trentaine d'élèves a dû être pris en charge par les pompiers. Tous se plaignant de maux de ventre, de vomissements, et diarrhée. Trois enfants ont dû être conduits au pôle Parents-enfants du CHU de Guadeloupe, à Palais Royal, aux Abymes. Ils auraient pu regagner leur domicile 

Des symptômes laissant supposer une intoxication alimentaire. Mais pour l'heure, cette hypothèse n'est pas confirmée, a insisté Hélène Polifonte-Molia, maire de Baie-Mahault. Car, chaque jour, ce sont 2 600 repas qui sortent de la Cuisine centrale de la ville. Pour l'heure, seule l'école élémentaire de La Jaille semble avoir été impactée. 

Autre piste envisagée, l'eau issue des citernes permettant aux écoles de fonctionner en cas de coupure d'eau. 

Les citernes tampons sont sur le réseau d'eau potable et ont un filtre à l'entrée et un filtre à la sortie. Donc l'eau circule en permanence. Il n'y a pas de stockage d'eau. 

Hélène Polifonte-Molia, maire de Baie-Mahault

L'Agence régionale de santé de Guadeloupe s'est rendue dans l'école afin d'effectuer des prélèvements. Les résultats sont attendus la semaines prochaine. 

De son côté, la municipalité affirme que des contrôles réguliers de l'eau potable sont assurés par la ville, et avec l'ARS.