Tension au sein de l’association des restaurateurs des îles de Guadeloupe

artisanat
Les Restaurateurs des îles de Guadeloupe
©E. Rayapin
15 mois après sa création, un courrier a circulé en interne au début du mois de septembre. Plusieurs membres demandaient une modification des statuts fondateurs de l’association pour mieux défendre les intérêts des restaurateurs. Un courrier en 6 points auquel le président a répondu le 24 septembre.

Les auteurs de ce courrier demandent d’abord que chaque membre de l’association des restaurateurs des îles de la Guadeloupe paie sa cotisation, même les membres du bureau. Aucune exception.

Ils dénoncent ensuite :

le pouvoir discrétionnaire, des 4 membres du bureau qui, d’après ce courrier, semblent faire la pluie et le beau temps au sein de l’association.

Enfin, aucune assemblée générale ne s’est tenue depuis la création de l’association soit depuis… 15 mois.

Plusieurs points des statuts de l’association qui paraissent donc en totale contradiction avec la philosophie affichée au départ par ses membres, selon les auteurs du courrier.

Le président argumente et démonte chaque point dans sa réponse du 24 septembre. En résumé, il n’y a pas de problématique particulière à soulever. Rudy Naïnan assure que l’Assemblée Générale se tiendra le 12 octobre. Si l’AG, initialement prévue le 1er septembre, n’a pas eu lieu, c’est en raison du contexte sanitaire.
Tout simplement. Il rappelle que l’association des restaurateurs des îles de la Guadeloupe a été créée pour que les professionnels aient un organe qui les représente et défende leurs droits. L’association sert d’intermédiaire entre l’Etat et les restaurateurs. Elle fonctionne comme un guichet unique. C’est elle qui devait verser les 900.000 € d’aides de la Région aux 240 restaurateurs bénéficiaires en Guadeloupe.

Une communication sur ce versement sera faite en toute transparence assure le président lors de l’AG du 12 octobre prochain.