publicité

Tour cycliste de Guadeloupe

rss

#Tour1ere : Edwin Sanchez Anzola costaud à Petit-Canal

Le coéquipier modèle du maillot jaune, Edwin Sanchez Anzola s'est imposé de fort belle manière à Petit-Canal, après une étape de 155 kilomètres plutôt calme. 

© Colbi Media
© Colbi Media
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le
C'était une étape de transition... 155 kilomètres entre Vieux-Habitants et Petit-Canal pour les 94 coureurs encore en lice. 
 

Peu d'action dans les premiers kilomètres

C'est sous la pluie qu'a été donné le départ de cette 7ème étape. La Guadeloupe a été placée en vigilance jaune pour fortes pluies et orages. La prudence est de mise... Une consigne suivie par les coureurs dans les premiers kilomètres.
Mais très vite, un premier groupe s'extirpe du peloton peu avant d'entrer dans Basse-Terre. Frédéric Attaud de l'USR Vélo STPA, Thierry Ragot de la sélection de la Martinique, Kéran Barolin de l'UVN, Pierre Bonnet du team Pro Immo Nicolas Roux, Jordy Pruneau de l'USL, Pablo Bonita Guerrero et Diego Milan de la team Inteja, Cédric Ramothe et Loïc Laviolette de KAPDL et Freddy Vargas du team Nicolas Dubois VCC mènent la première échappée du jour. 
Ils ne font pas vraiment le trou, restant à une minute, mais le peloton reste à distance et accorde même un bon de sortie à plusieurs autres coureurs à Petit-Bourg. Luis Sablon du team Nicolas Dubois VCC, Carl Legrand de l'UVN, Ever Rivera Guerrero du VCG et Bruno Langlois d'Air Antilles Barbados rejoignent la tête de course. Ils confortent leur avance et maintiennent le peloton à 1'20. 
 

Un fin d'étape dynamitée

Pendant plus de 40 kilomètres, les hommes à l'avant et le groupe des hommes forts jouent au chat et à la souris. Mais la team CCD décide de prendre les choses en main et recolle progressivement. Lancé, Mickaël Stanislas de la Martinique place une attaque et grâce à un rythme d'enfer revient sur l'imposant groupe de tête, qui ne roule pas de concert. Revenu à l'avant, il continue d'attaquer et part seul à l'assaut des 20 kilomètres restants. 
Mais le peloton et KAPDL ne l'entendent pas de cette oreille. Les coéquipiers de Cédric Ramothe espèrent placer leur sprinteur en bonne position pour l'arrivée. 
Tous les hommes échappés sont repris, sauf Pruneau qui fait de la résistance. Mais, au moment où il rattrape Stanislas, le peloton est déjà là... Stanislas lève le pied. Pruneau joue l'irréductible encore quelques kilomètres mais finit par abdiquer également.
 

Anzola récompensé

Regroupement général pour quelques secondes à peine... A Port-Louis, il reste 10 kilomètres de course et Edwin Sanchez Anzola, coéquipier exemplaire de Boris Carène, décide de tenter sa chance. Comme un TGV, Anzola fonce vers l'arrivée à Petit-Canal où il s'impose en solitaire devant Thierry Ragot de la Martinique, qui a un temps pensé remporter l'étape, et Kélian Duro du VCS. 
Victoire d'Anzola
 


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play