publicité

Toussaint : La tradition des illuminations respectée

A la période de la Toussaint, les cimetières du département, plutôt déserts connaissent une animation inhabituelle. Rires et prières envahissent les lieux pendant deux jours... Petits et grands réunis pour illuminer les tombes de nos défunts. 

Cimetière de Sainte-Rose © Christelle Yacou
© Christelle Yacou Cimetière de Sainte-Rose
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le
La Toussaint est une fête catholique qui célèbre l'ensemble des saints et des saintes, chaque 1er novembre. Un rite qu'il ne faut donc pas confondre avec la fête des morts, qui a lieu le lendemain, soit le 2 novembre. Deux fêtes qui se confondent un peu chez nous. Durant ces deux jours, les Guadeloupéens se rendent dans les cimetières pour honorer la mémoire de leurs êtres chers. 
Cimetière de Morne-à-l'Eau © Xavier Vénutolo
© Xavier Vénutolo Cimetière de Morne-à-l'Eau
 

Un moment de recueillement en famille 

Comme chaque année, la tradition a été respectée dans l'archipel. Ils étaient nombreux à arpenter les allées des cimetières, bougies à la main, à la recherche des tombes de leurs disparus, ce 1er novembre. Des allées et venues qui continuent le 2 novembre, jour des défunts. 
Fêter nos morts, se souvenir d'eux et prier pour ceux qui sont partis, un rituel qui ne se perd pas. 
© Xavier Vénutolo
© Xavier Vénutolo
Et ce soir du 1er novembre, les larmes laissent souvent place aux éclats de rire et aux retrouvailles. C'est souvent l'occasion de revoir des proches perdus de vue, ou de découvrir ou de redécouvrir des parents éloignés. 
C'est souvent en famille que les Guadeloupéens se rendent sur les tombes de leurs défunts. Grands-parents, parents, transmettent cette tradition à leurs enfants et petits-enfants... Afin qu'eux aussi perpétuent cette tradition. C'était le cas, hier soir, au cimetière du Lamentin où se sont rendus Lise Dolmare et Christian Danquin. 
Les Guadeloupéens et la Toussaint
C'est aussi le moment du souvenir. Nos disparus ont laissé une empreinte sur notre vie. Souvent, autour d'une tombe, le recueillement fait place aux anecdotes et autres histoires de famille. Et pour certains, le souvenir du disparu est toujours bien présent... 
Les Guadeloupéens et la Toussaint

Sur le même thème

  • toussaint

    La tradition de la Toussaint perdure

    Les Guadeloupéens étaient encore nombreux aujourd’hui, à honorer leurs morts, dans les cimetières de l’archipel, à l’occasion de la fête des défunts… Hier, jour de la Toussaint, les lumières ont envahi ces lieux de mémoire.  

  • toussaint

    La crémation entre de plus en plus dans nos moeurs

    L'inhumation reste encore la pratique funéraire la plus répandue chez nous. Toutefois, la crémation est de plus en plus demandée par les familles. 

  • toussaint

    Toussaint : l'heure est au nettoyage des tombes

    Comme le veut la tradition, avant la célébration de la Toussaint, les Guadeloupéens se rendent dans les cimetières pour nettoyer les sépultures de leurs défunts. Et s'ils ne peuvent se déplacer, ils font appel à des nettoyeurs de tombes, un véritablement job de saison. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play