Trois interpellations, pour possession et usage d’armes à feu, durant le week-end

sécurité
Policier en mission
Illustration : policier en mission. ©Police nationale de la Guadeloupe
Les armes circulent bel et bien, en Guadeloupe. Et plusieurs de ceux qui les détiennent n’hésitent pas à les utiliser. Face à ce phénomène alarmant, les force de l’ordre sont sur le front et vigilants. La police a procédé à trois interpellations, entre samedi matin et dimanche en début de soirée.

La police nationale de Guadeloupe a communiqué, ce lundi matin, sur trois interpellations auxquelles elle a procédé, durant le week-end, suite à des forfaits qui impliquaient des armes à feu : une à Gourbeyre, une à Basse-Terre et, enfin, une aux Abymes.

Coups de feu, à Basse-Terre : un blessé

L’auteur présumé des coups de feu ayant blessé un homme, à Basse-Terre, dans la nuit de vendredi 6 à samedi 7 mai 2022, a été interpellé le jour même, à son domicile de Gourbeyre, par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) et l'officier de police judiciaire.

Samedi, peu après 2h30 du matin, la victime, âgée de 28 ans, a été touchée au bras et à la jambe gauche. Le jeune homme, dont l’état avait été jugé grave par les secours, avait été acheminé au Centre hospitalier de Basse-Terre (CHBT).
Tout de même, il avait lui-même contacté le commissariat de Basse-Terre, pour signaler être blessé par arme à feu, à la rue « Salvadore Allende », dans la section de Morne à vache.

Selon son récit, c’est là qu’il a croisé son agresseur, qu'il avait connu en prison. Une altercation aurait éclaté entre eux. Le mis en cause serait revenu, peu après, avec un fusil à canon scié et aurait fait feu à deux reprises, toujours selon le témoignage de l’appelant.

L’interpellation a été menée, après que la victime ait reconnu le tireur sur une planche photographique. L’homme a aussitôt été placé en garde à vue.

Un tireur en plein Basse-Terre

Peu de temps après, vers 4h20, toujours à Basse-Terre, les policiers du commissariat du chef-lieu surveillaient un véhicule suspect, stationné aux abords de la résidence « Louis Delgrès ».
C’est alors qu’un individu est sorti de la voiture et a fait feu à trois reprises, avant de rengainer l'arme à sa taille et de remonter à bord.  

Il a été interpellé et placé en garde à vue. L'arme et les munitions ont été saisies.

Possession illégale d’une arme à feu, aux Abymes

Le lendemain, dimanche, à 18h00, au cours d’une patrouille à la rue « Gaston Dorocant », aux Abymes, les policiers de la BAC ont remarqué un groupe d'individus autour d'un scooter.
Les fonctionnaires leur ont signalé le mauvais stationnement du deux-roues.

Le conducteur de l'engin, défavorablement connu des forces de l’ordre, a fait mine de s’en aller ; mais il en a été empêché et a été contrôlé.  

Les policiers ont mis la main sur une sacoche placée sous la selle. Selon la police, celle-ci était ouverte et laissait apparaitre une arme de poing semi-automatique, avec un chargeur engagé de 10 cartouches de 9mm avec l'inscription Glock.  

A son tour, cet homme a été interpellé et présenté à l'officier de police judiciaire de permanence.