Un dimanche de Pâques sous cloche

coronavirus
Un dimanche de Pâques sous cloche
©C. Ledezert

Et tandis que certains prennent du bon temps, les forces de l'ordre, elles ne chôment pas. Ce week-end pascal est sous haute surveillance avec des contrôles renforcés. Et les mesures sont visiblement respectées comme sur les plages de Cluny et Nogent à Sainte-Rose.

Les Guadeloupéens plutôt bons élèves. Pas de glacières ni de pique-nique ou de rassemblements à l'horizon mais uniquement des baigneurs.

En ce dimanche matin de Pâques, sur les plages de Nogent et de Cluny à Sainte-Rose, les mesures restrictives sont plutôt bien respectées par les nageurs.

Un respect des mesures sanitaires dû à des patrouilles d'interventions aux alentours du littoral et des plages ainsi que des rivières et des carbets. En effet, pour ce week-end de fêtes, les effectifs des forces de l'ordre sont renforcés pour les contrôles. Pour le week-end de Pâques mais également pour les autres week-end et jours fériés.

C'est tolérance zéro. Les gens sont au courant, ils ont été avertis. On s'aperçoit quelques fois que ce sont les mêmes personnes qui recommencent. Alors maintenant, c'est une verbalisation systématique.

Nicolas Galluffo, adjudant chef à la brigade de Gendarmerie de Sainte-Rose

 

Pour ce faire, des réservistes ont été appelés sur les plages pour la surveillance et le respect des mesures sanitaires. Des effectifs en plus qui ne sont pas négligeables pour les brigadiers des unités territoriales.

Aïda Garraud, gendarme de réserve

En somme, des plages relativement calmes et un respect des restrictions qui étonne même du côté de la gendarmerie.

Nicolas Galluffo, adjudant-chef de la brigade de gendarmerie de Sainte-Rose

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live