Une "pêche miraculeuse" sur le port de Sainte Rose, un lundi en temps de coronavirus

pêche
Peche et coronavirus
©E. Stimpfling
Près de deux mois après son instauration, le confinement semble avoir trouvé ses limites. Sur le port de pêche de Sainte Rose, l'activité bat son plein alors que la vente directe est pourtant interdite le lundi.
"La Mano" est rentrée ce matin au port de pêche de Sainte Rose, les cales remplies de coulirous, Au total, près de 4 tonnes de poissons blancs, pêchés à proximité de l’îlet Fajou dans le Grand Cul de Sac Marin. Un coup de senne spectaculaire qui a attiré bon nombre de marchands de Grande Terre et de Basse-Terre. La vente des produits de la mer est pourtant interdite, par arrêté préfectoral, les lundi, mercredi et dimanche. 

Dimitri Flandrina, patron du Mano

Gérer, plus facile à dire qu’à faire. Ce matin à Sainte Rose, le port du masque était aléatoire et les distances barrières, un vieux souvenir. Chaque mareyeur ne pensait qu’à une chose : acheter du poisson avant ses concurrents.
Et côté public, le scénario était identique ou presque. A 3 euros le kilo, les clients étaient prêts à se marcher les uns sur les autres pour assurer la friture du midi 
Peche et coronavirus 2

Un comportement loin d’être unique. Sur le port de Sainte Rose ce matin, la pêche avait repris son cours. Confinement ou pas, arrêté préfectoral ou pas, la plupart des pêcheurs ont repris la vente en direct. D’autres, plus rares, poursuivent le système de livraison à domicile et sans contact. 

Charly Vincent, président du comité régional des pêches
©guadeloupe
Près de deux mois après son instauration, le confinement semble avoir trouver ses limites. Ici à Sainte Rose, la filière pêche penche clairement vers une reprise totale et sans entraves. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live