Réaction de Philippe Reveron à la mort du président vénézuélien Hugo Chavez

politique
Philippe Reveron
©guyane 1ère
Le décès mardi soir du président charismatique Hugo Chavez des suites d'un cancer est commentée partout dans le monde. Nombreux sont ceux qui saluent le travail accompli pour améliorer les conditions de vie des vénézuéliens.  Philippe Reveron, vénézuélien en Guyane depuis 1973 s'exprime.
Chef d'entreprise marié à une guyanaise, Philippe Reveron en Guyane depuis 40 ans a toujours suivi l'actualité de son pays d'origine le Vénézuela. Il confie au micro de Thierry Merlin son opinion sur le défunt président Hugo Chavez et son scepticisme sur l'avenir politique et économique du pays.

Reportage Thierry Merlin et Abel Parnasse




Le Venezuela d’aujourd’hui est marqué par la révolution socialiste d’Hugo Chavez instaurée dès 1999. Un mouvement inspiré par le héros national : Simon Bolivar.
Malgré l’économie de marché, le pays est en train de se doter d’une économie socialiste. Les prix de certaines denrées de base par exemple sont fixés par l’Etat, les nationalisations sont nombreuses.
Les principaux revenus du Venezuela sont issus du pétrole, ce qui en fait le 11ème producteur mondial. Le pays produit également beaucoup d’acier, d’aluminium, de ciment et de pneus.
Le niveau de vie des habitants est contrasté. Le pouvoir d’achat est plutôt élevé et le carburant l’un des plus accessibles au monde, avec un plein à moins de un euro, ce qui n'empêche pas que le lait, le sucre et les œufs continuent de manquer cruellement.
Mais le pays peut se vanter de ne plus avoir de dette, ce qui lui a permis de quitter la banque mondiale ainsi que le FMI en 2007. Le Venezuela a depuis participé à l’essor d’autres de pays de la région, comme le Suriname qui a pu recevoir gratuitement du pétrole. 
Selon la constitution vénézuélienne, l’élection anticipée doit se tenir dans les trente jours qui suivent le décès du chef d’Etat.