publicité

Coup de semonce des gérants des stations service

Les gérants des stations service sont déterminés à obtenir de l'Etat la revalorisation de leur marge bénéficiaire. Une revendication de 7 ans. Ce matin ils ont fermé leurs pompes durant quelques heures. Un avertissement sans sommation qui a créé des files d'attente d'automobilistes fatalistes.

  • Par Catherine Lama
  • Publié le , mis à jour le
Un peu partout ce matin en Guyane, les stations services ont fermé. Il ne s'agissait pas d'une pénurie d'essence mais d'un mouvement d'humeur des gérants. Ces derniers tentent d'obtenir depuis 7 ans une revalorisation de leur marge bénéficiaire de 1,25 centime pour faire face à leurs coûts d'exploitation, sans succès. Ils s'estiment lésés et sont donc montés au créneau avec ce coup de semonce sans sommation. Les files d'attente se sont immédiatement constituées devant les pompes mais les automobilistes désorientés sont néanmoins restés calmes.
Sylvie Désert, présidente du groupement des gérants de stations service ne mâche pas ses mots : " ...nous avons relancé le dossier, il y a un an, puis 1 mois, nous avons été reçu il y a une semaine pour une vulgaire réponse par sms... Nous on peut  faire ce qu'on veut sur nos fonds de commerce, nous sommes des chefs d'entreprise donc on peut ouvrir ou fermer quand on veut...".
Le délai donné par le groupement pour obtenir une réponse court jusqu'au 1er mai.

Reportage José Charles-Nicolas et Séfian Dieïe

Coup semonce des pompistes
DMCloud:62075

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play