Rien de va plus à la Chambre d'Agriculture

agriculture
Albert Siong, président de la chambre d'Agriculture
©guyane 1ère
Cinq mois après son élection à la présidence de la Chambre d'Agriculture,  Albert Siong ne s'entend plus avec certains membres de son équipe qui ont aidé à sa mise en place. Une défiance qui bloque le fonctionnement de la chambre consulaire.
Décidément les agriculteurs ont du mal à ce trouver un leader ship qui les rassemble. Les élections du mois de février ont permis de mettre à la tête de la Chambre d'Agriculture Albert Siong, exploitant à Mana en remplacement de Christian Epailly contesté pour sa gestion et son autocratie mais le même shéma semble réapparaître aujourd'hui au sein du bureau.
En effet largement soutenu par Gabrielle Nicolas, chef de file du syndicat des jeunes agriculteurs, Albert Siong est remis en cause par l'agricultrice et d'autres membres du bureau. Dans le fonctionnement courant cela conduit à l'annulation répétée de réunions qui ne peuvent se tenir faute de quorum. Le jeune président qui ne soumettrait pas les dossiers à ses coéquipiers est accusé de défiance et d'incompétence. A ses critiques, il répond qu'il a accepté ce poste pour sauver la chambre et remettre de l'ordre.
Cet état de chose a généré de fait une scission dans l'équipe qui nuit à l'avancée des dossiers. Une situation que fustige l'ancien président Christian Epailly qui rappelle qu'il avait dénoncé l'opportunisme des soutiens d'Albert Siong plus soucieux de satisfaire leurs intérêts propres que ceux de la Chambre d'Agriculture.

Reportage de José Charles Nicolas et Maurice Tiouka