guyane
info locale

Guy Le Navennec et Léon Bertrand entendus par la Justice

justice
Assises : affaire du meurtre de Anne-Marie Leboulanger
Les jurés d'assises ont 3 jours pour se faire une idée de la culpabilité ou pas de Darwin Asprilla, accusé d'homicide ©Anthony Hilaire/Guyane La 1ère
Guy Le Navennec et Léon Bertrand ont été entendus par le tribunal correctionnel de Cayenne dans le cadre d’une affaire présumée d’abus de biens sociaux à la SENOG. L’affaire a été mise en délibéré le 12 août prochain.
Léon Bertrand, maire de Saint-Laurent-du-Maroni depuis 1983 et ancien ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac, et Guy Le Navennec, ancien directeur général de la Société d’économie mixte du nord-ouest guyanais (SENOG), ont été entendus par le tribunal correctionnel de Cayenne.

Un parachute doré de 900.000 euros

En 2008, Guy Le Navennec, directeur général de la SENOG, bénéficie lors de son départ de la société d’une prime de 900.000 euros correspondant à trois années de salaire brut. Or, la Justice note que ces indemnités n’étaient pas prévues dans le contrat de M. Le Navennec. En outre, elles excèdent les possibilités financières de la SENOG, en proie à de grosses difficultés financières. M. Le Navennec est ainsi poursuivi pour « abus de biens sociaux ». L’avocat général a requis une peine de deux ans de prison avec sursis et une amende de 200.000 euro d’amende pour Guy Le Navennec.

Président du conseil d’administration de la SENOG au moment du départ de M. Le Navennec, M. Bertrand est également poursuivi dans cette affaire pour « complicité d’abus de biens sociaux ». Il risque un an d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende.

Un lien avec une affaire de pots-de-vin ?

Pour la Défense, aucune fraude n’est à signaler. En outre, les avocats de M. Le Navennec et de M. Bertrand voient en cette affaire présumée d’abus de bien sociaux un lien direct avec une affaire de pots-de-vin concernant les deux hommes qui sera jugée dans trois semaines en Martinique.
 
L’affaire a été mise en délibéré le 12 août prochain.
 
Pour rappel, M. Bertrand a été condamné en juillet 2013 à trois ans de prison ferme et 150.000 euros d’amende dans l’affaire des marchés illégaux de la CCOG. Guy Le Navennec a écopé de 18 mois ferme pour cette même affaire.
 

Le reportage de J. Helgouach et E. Ramirez


Publicité