publicité

L'église catholique de Guyane peine à renflouer ses caisses

Ce dimanche 13 août, de nombreux catholiques étaient réunis à Sinnamary pour un pèlerinage diocésain en l'honneur de "Notre dame des douleurs". L'occasion pour l'évêque de Guyane Emmanuel Lafont d'appeler les fidèles à davantage de solidarité financière avec leur clergé.

La grotte de Notre dame des douleurs à Sinnamary © MJL
© MJL La grotte de Notre dame des douleurs à Sinnamary
  • guyane 1ère
  • Publié le
Les temps sont durs pour l'église catholique de Guyane. Les besoins des paroisses explosent alors que les revenus de la communauté religieuse ne suivent pas. Le conseil général ne veut plus rémunérer les prêtes. Les salaires de 25 d'entre eux sont versés sous contrainte judiciaire et les 14 autres curés sont payés sur les dons et la solidarité des autres prêtres.
Monseigneur Lafont a donc une fois de plus exhorté les fidèles, venus nombreux, participer au pèlerinage de Sinnamary à se montrer davantage solidaires. Il a rappelé que la dîme devrait être normalement l'équivalent de 10% du salaire. Un montant qui, pour l'instant, est loin d'être atteint. Mais, selon lui, les habitudes changeront avec le temps.
 
Le reportage de Laurent Marot et Alfonso Marinez

Pélerinage Sinnamary 2015

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play