L'arrêté municipal interdisant les voltigeurs dans les défilés du dimanche sera t-il efficace?

carnaval
Entrée du circuit carnaval
Accès contrôlée au circuit des défilés du carnaval ©guyane 1ère
Les scènes de violence qui ont émaillé les derniers défilés de carnaval à Cayenne ont conduit la maire, Marie-Laure Phinéra-Horth à prendre des mesures cohercitives. Depuis le 29 janvier, un arrêté municipal interdisant la présence des bandes de voltigeurs dans les défilés est en vigueur. 
"Les voltigeurs" sont les jeunes mineurs ou adultes qui suivent depuis quelques années les groupes carnavalesques durant les défilés du dimanche. Ils pouvaient s'apparenter à des supporters. Le groupe Kassialata constitué de nombreux jeunes du quartier populaire de la Rénovation urbaine est le plus suivi. Toutefois, ces suiveurs sont devenus de plus ne plus violents et difficiles à contenir. Le 24 janvier  un jeune a été la victime de leur brutalité extrême et a du être hospitalisé.
La maire de Cayenne ne souhaite pas interdire le carnaval dans sa ville et veut surtout que la tradition se perpétue et que les spectateurs puissent continuer en famille à profiter du spectacle.
Désormais en plus du couvre feu pour les mineurs, il y a cet arrêté interdisant les voltigeurs.
Globalement cette décision est appréciée du public même si certains groupes carnavalesques demeurent mitigés. Appliquée ce premier week- end, elle a permis de refouler quelques indélicats mais d'autres se sont encore manifestés violemment. Le dispositif demande encore à être éprouvé.

Le reportage de Nicolas Pouillot


Les Outre-mer en continu
Accéder au live