publicité

Bailleurs sociaux : Siguy la lente remontée d'un opérateur historique

La Siguy est la première société d’économie mixte installée en Guyane au milieu des années 70. Très endettée y a quelques années, sa situation a nécessité en 2015 un plan de redressement de 60 millions d’euros. Il doit permettre à la SIGUY de redresser la barre d’ici la fin 2020.

Résidence Les Pruniers, réalisation de la Siguy à Rémire-Montjoly
Résidence Les Pruniers, réalisation de la Siguy à Rémire-Montjoly
  • Jessy Xavier/CL
  • Publié le
Sur son site Internet l’opérateur historique, la Société immobilière de Guyane, se plait à rappeler qu’avec plus de 8500 logements dans son parc, il est le premier bailleur social de Guyane. Mais force est de reconnaitre que depuis son entrée en zone de turbulences et la mise en place de son plan de redressement en 2015, la SIGUY ne pèse pas bien lourd dans la dynamique de construction de logements sociaux.
 

Un plan de redressement qui induit la baisse drastique de la construction des logements neufs

Ce plan est toujours en cours. Il implique au départ, un plan de départ volontaire d'une partie du personnel, une réduction drastique de l’activité de promoteur, une restructuration de la dette, et bien d’autres mesures comme la vente de terrains issus de son patrimoine dans l’espoir de retrouver l’équilibre. Avec près de 460 millions d’euros de dette la société reste en convalescence même si la direction précise qu’une telle dette est tout à fait supportable. La SIGUY ne produit plus qu’une centaine de logements par an. Le changement de cap n’est pas envisagé avant 2021, date à laquelle la société prévoit de passer à 300 logements construits par an. Une ambition modeste pour ne pas reproduire les travers du passé affirme la direction mais qui trahie surtout des moyens contraints.
Si la CTG, les communes de Cayenne, Matoury, Rémire-Montjoly et Saint-Laurent du Maroni siègent au sein du Conseil d’administration, l’Etat est largement majoritaire dans l’actionnariat à plus de 90% par la CDC Habitat (anciennement Groupe SNI) qui a racheté fin 2017 les parts de l’AFD.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play