Brésil : quatre femmes transgenres élues députées

océan atlantique
Quatre personnes transgenres élues députées dès le premier tour des élections générales au Brésil
Quatre personnes transgenres élues députées dès le premier tour des élections générales au Brésil ©A partir des réseaux sociaux
Lors du premier tour des élections générales le 2 octobre dernier, quatre femmes transgenres ont été élues députées. Deux d’entre elles font désormais partie de la chambre des députés à Brasilia et les deux autres siègeront dans des assemblées législatives de Sergipe et Rio de Janeiro.

La bataille pour le second tour de l’élection présidentielle fait rage au Brésil. Mais lors du premier scrutin, des gouverneurs, des sénateurs, des députés ont déjà été élus.
Le media G1 a consacré un article à ces quatre élues issues des élections générales du 2 octobre. Ces nouvelles parlementaires ont réussi à rallier de nombreux votes. Un véritable tour de force dans un pays où l’on compte le plus d’assassinats de membres de la communauté LGBTI [sigle de lesbian ou lesbien, gay, bixesuel, transgender (transgenre) ou transsexual (transsexuel) et intersexed (intersexe)].
Un mouvement qui doit faire face régulièrement à des attaques du pouvoir en place. Malgré ce climat de violence et de rejet, cette année élective, le nombre de candidatures LGBTI a augmenté de 40%.

Qui sont ces 4 députées ?

Pour ces élections, il y avait 324 candidats LGBTI, 18 ont été victorieux dont 4 candidats transgenres.

Ainsi 2 députées transgenres vont désormais siéger au Parlement à Brasilia. Cela constitue une réelle avancée des droits des personnes LGBTI au Brésil.  Largement élues, elles bénéficient d’une grosse popularité.

Erika Hilton du PSOL-SP âgée de 29 ans était déjà  la 1ère conseillère trans à Sao Paulo. Elle a donc continué sa trajectoire politique et depuis le 2 octobre est devenue une des premières députées transgenres élue à la chambre nationale des députés. La députée a fait campagne pour l’éducation, le logement et les droits des personnes LGBTI. Elle fait maintenant partie des 50 prochains députés qui constitueront la nouvelle assemblée en janvier 2023. Cela est un événement historique comme l’a publié la femme politique sur ses réseaux sociaux. Elle appelle désormais à voter pour Lula Inacio da Silva.


Duda Salabert
du PDT-MG, 41 ans, professeure de littérature à l’université de Belo Horizonte est l’autre nouvelle députée transgenre issue des urnes de ces élections législatives. Une performance également pour cette politique qui a obtenu un grand nombre de voix faisant d’elle la candidate la mieux élue de l’état du Minas Gérais qu’elle représentera donc au niveau national.
A l’annonce de sa victoire elle a déclaré avoir été régulièrement menacée de mort durant la campagne.

Deux autres députées transgenres siégeront au sein des assemblées fédérales.

L’activiste LGBTI Linda Brasil, qui est aussi la première conseillère trans de la ville d’Aracaju depuis 2020 et maintenant députée fédérale de l’état de Sergipe dans le nord est du Brésil.

Autre victoire historique celle de Dani Balbi, 33 ans, professeure et docteure en sciences littéraires à l’université de Rio de Janeiro. Elle est la première parlementaire transexuelle élue à Alerj. Elle mène un combat pour la mise en place de quotas pour les transsexuels dans les universités de Rio de Janeiro. Elle milite en politique depuis l'âge de 16 ans.

Ces victoires électives interviennent dans un pays où l'intégrisme religieux progresse avec des discours de haine récurrents contre les personnes LGBTI. Ces députées feront partie d'une assemblée qui, selon les prévisions, devrait basculer dans le camp de l'extrême droite qui honnit la cause LGBTI. 

Les 4 nouvelles députées ont appelé à voter Lula le 30 octobre prochain.
En attendant, la campagne se poursuit sous haute tension entre le président sortant Jair Bolsonaro, et Inacio Lula da Silva. Ce dernier, selon les sondages, serait crédité de plus de 50% des voix et l'emporterait.