Cayenne : à la cité Bonhomme, un hommage aux héros guyanais et aux talents des quartiers

hommage
Cayenne : à la cité Bonhomme, un hommage aux héros guyanais et aux talents des quartiers
©K. Constable
Mettre en avant les héros de Guyane, ceux de l’histoire locale, mais aussi ceux qui réussissent dans les quartiers. Une démarche « positive » lancée par les associations « Trop Violans » et « 500 frères ». Elles organisaient une manifestation gratuite sur le terrain de foot de la cité Bonhomme.
 
Un jeu pour faire connaître des héros de l’histoire guyanaise, des chefs marrons en rébellion contre l’esclavage. Une création de l’association Copéna, des enfants découvrent ces noms, d’autres en connaissaient déjà certains.
Tessa :

"J'ai trouvé de nombreux noms de guyanais. Ce sont des héros de la résistance."

Les héros sont aussi amérindiens. Evelyne réalise avec du jus de Génipa, un tatouage palikour sur le bras de sa nièce, grâce aux conseils de Denise, du village Norino de Macouria. Une découverte pour ces visiteurs.
Evelyne, visiteuse :

"Je trouve que c'est assez facile, avec les conseils de madame, je suis contente de ce que j'ai fait."

Hommage rendu aussi aux héros du quotidien, des figures du quartier Bonhomme de Cayenne. En présence du député Serville, un enfant du quartier, une gerbe est déposée au pied de la plaque dédiée à Volnie Famibelle, disparue en 2017, qui a donné son nom au terrain de foot.
Jacinta Elissee, soeur de Volnie Famibelle :

"Ma grande soeur avait un rôle de maman, de mamie, mais surtout de guérisseuse. Il y avait une foule de personnes qui arrivait de partout pour se faire soigner. Il y avait surtout des enfants qui venaient, elle était très connue en Guyane par rapport à cela."

Dépôt de gerbe aussi pour feu Silvina Innocent, qui a œuvré notamment pour les personnes âgées à Bonhomme. Hommage rendu également à des personnes du quartier ou d’ailleurs, qui entreprennent dans la coiffure, le maquillage, l’animation, la peinture.
Yvane Goua, porte parole des associations "Trop violans"et "500 frères"

"Tout le monde se connaissait dans le quartier et puis finalement il y a de nouveaux arrivants, on ne se côtoie plus,on ne vit plus ensemble et c'est vrai que notre leitmotiv aujourd'hui, ce sont nos héros, nos quartiers, nos réussites ensemble."

Les organisateurs, les associations « Trop Violans et 500 frères », comptent organiser prochainement une manifestation de ce type à Matoury, pour mettre en valeur d’autres talents de Guyane.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live