Coronavirus : une gestion des ordures ménagères stricte et contrôlée sur le territoire de la CACL

environnement
Bacs verts pour les déchets ménagers
Bacs verts pour les déchets ménagers ©CACL
La Guyane est confinée depuis 4 semaines. Des mesures ont été prises pour la continuité des services de salubrité publique comme le ramassage des ordures qui continue à des horaires différents sur le territoire de la CACL. Seul le tri sélectif a été interrompu pour éviter des risques de contagion.
Depuis le 17 mars, la Communauté d'agglomartions du centre littoral a du s'adapter aux effets de la crise sanitaire Covid-19. Le service de collecte des ordures ménagères a revu son organisation. Seuls les bacs verts pour les déchets ménagers sont ramassés 2 fois par semaine, comme à l'accoutumée,  mais le matin pour les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly et Matoury. Une nouvelle habitude à prendre pour certains des 30 000 usagers que compte la CACL. Selon la direction du service environnement et déchets qui fait des tournées régulières sur le territoire de l'agglo, le respect de la procédure est effectif.


La chaîne du tri sélectif interrompue pour des raisons sanitaires

Nombre d'entre nous procèdent durant ce confinement obligatoire à du grand nettoyage et du bricolage. Mais certains déchets s'accumulent dans les maisons car la déchetterie est fermée ainsi que le centre de tri qui traite 2400 tonnes de déchets par an. La collecte des bacs jaunes avec un contenu recyclabe prévus pour le tri est interrompue également. Un désagrément certain pour tous ceux qui ont hâte d'être débarassés de leur surplus mais cette décision de fermeture est bien assumée par la CACL.
Effectivement la crainte était que les consignes de tri qui ne sont pas toujours bien appliquées habituellement le soient encore moins durant cette période. Il est arrivé de retrouver sur le tapis de traitement, des seringues, les déchets infectieux des patients traités à domicile et même des poches de sang et de perfusions vides. Et cela aurait encore exposé les agents du tri à des risques à l'exemple d'un centre de l'hexagone confronté depuis le début de la crise à des incivilités. Des masques et des gants souillés finissent dans les bacs jaunes recyclabes et sur le tapis de l'usine de tri exposant particulièrement les agents au risques de contagion Covid-19.
Il faudra donc patienter pour avoir accès à la déchetterie.
Le ramassage des grosses ordures et des déchets verts continue selon, toujours, un calendrier pour chacune des six communes de l'agglo et le réglement ci-joint
Retrouvez ici les différents calendriers de passage.
Le rôle de la CACL en matière d'environnement et de déchets
La compétence « Collecte » des déchets ménagers – ordures ménagères (OM), encombrants et déchets verts a cependant été transférée à la CACL par  arrêté préfectoral en date du 18 février 2008, notifié le 3 mars 2008. Les maires conservent toutefois leur responsabilité en matière de salubrité publique.
Ce service est assuré essentiellement par le biais de contrat de prestations de service. Cette compétence consiste à assurer la réduction des déchets, la collecte et le traitement des déchets des ménages. Sont également compris les déchets des administrations et des entreprises présentant des déchets assimilés aux déchets ménagers.
Pour tous les usagers, le service est essentiellement financé par la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM). Pour les administrations et professionnels, c’est la Redevance Spéciale sur les Déchets industriels et Commerciaux Banals (RS DICB) qui finance ce service. Le revenu de la TEOM est d’environ 9,4 M€ par an et celui de la RS DICB d’environ 1M€ par an pour un coût de service d’environ 11M€ par an.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live