Coronavirus : le parcours de combattant des passagers à destination des Antilles

coronavirus
Passagers à Félix Eboué
©Gaël Ho A Sim
Se rendre aux Antilles depuis la Guyane est un véritable parcours du combattant. En effet, toutes les personnes désireuses de s’y rendre, doivent présenter un motif impérieux, une attestation de dépistage ou une dérogation des préfectures de Guadeloupe ou de Martinique. 
Se rendre aux Antilles depuis la Guyane est pour le moment, un véritable parcours du combattant. En effet, toutes les personnes désireuses de s’y rendre, doivent présenter un ou plusieurs motifs impérieux, doivent être munies d’une attestation de dépistage de COVID-19 effectuée au moins 72h au préalable ou d’une dérogation des préfectures de Guadeloupe ou de Martinique. 
 

72h, pas plus, pas moins

Passagers à Félix Eboué
©Gaël Ho A Sim
Pour Richard, infirmier de profession, le voyage s’arrête dans le hall de l’aéroport Félix Eboué. Ayant effectué toutes les formalités en amont, il se voit refuser l’accès au hall d’enregistrement. Aujourd'hui, il faut passer par quatre postes de contrôle, de l’entrée dans le hall de l’aéroport à l’enregistrement.
Richard passager, explique :

"Je suis infirmier de formation, j'ai effectué toutes les démarches mais mon test a été fait avant 72h". 


Pas de test pour les passagers en transit

Passagers à Félix Eboué
©Gaël Ho A Sim
Des règles et des contraintes des fois difficiles à tenir du fait que les tests de dépistage pour le Covid ne peuvent s’effectuer qu’en présence de symptômes. 165 personnes étaient prévues en partance dont une quarantaine de personnes en transit par les Antilles vers la France.
Pour les passagers uniquement en correspondance aux Antilles vers la France hexagonale, aucune de ces formalités ne sont à effectuer. Des démarches contraignantes qui pourront fortement pénaliser les allers et venues entre la Guyane et les Antilles, juste avant la période estivale des grandes vacances. Un seul vol est prévu par semaine, contre sept auparavant. 
Olivier Taoumi directeur général des services de la CCIG et directeur de l’aéroport par intérim 

"Je pense qu'il y aura très peu de voyageurs durant ces vacances en Guyane. Un manque à gagner pour nous mais aussi pour toute l'économie guyanaise". 


Un manque à gagner estimé à près de un million neuf cent mille selon la CCI de Guyane.
Le reportage de Gaël Ho-A-Sim et Seefiann Deie :







 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live