Euro 2016 : La France jouera l'Irlande en huitième de finale.

euro 2016
UEFA EURO 2016
Trophée Officiel UEFA EURO 2016 ©FTV
Le verdict est tombé, ce sera l'Irlande en huitième de finale de l'Euro 2016 pour la France. L'irlande a fini troisième de son groupe grâce à une courte, mais précieuse, victoire contre l'Italie menée par le tacticien Antonio Conte. La rencontre aura lieu dimanche 26 juin 2016 à Lyon à 15 heures.
Trois matchs, deux victoires (contre la Roumanie en match d'ouverture 2-1, puis contre l'Albanie 2-0) et un match nul au score vierge sans conséquences contre la Suisse : la France termine aisément en tête de son groupe. Le contrat est rempli pour le moment par Didier Deschamps et ses troupes à l'heure de la confirmation. Privée de la star madrilène Karim Benzema suite à l'affaire de la fameuse "sextape", de son relayeur Lassana Diarra à cause d'une blessure au genou et de sa charnière centrale habituelle, Varane - Sakho, (le premier blessé, le second suspendu pour cause de dopage), il y avait de quoi douter. Cependant, la France a engagé son tournoi de la meilleure des façons et semble avoir trouvé un certain équilibre.

Equipe de France : des certitudes, mais aussi des interrogations

Dans un Euro où presque toutes les équipes semblent se valoir, la France a tiré son épingle du jeu en se qualifiant très tôt pour les huitièmes de finale. Il aura tout de même fallu attendre une semaine après son dernier match contre la Suisse pour savoir quel serait son adversaire le tour suivant, un belle preuve des bons résultats des bleus. Arrivé en urgence pour pallier la blessure du défenseur Varane, Adil Rami a tenu son rang de titulaire, match après match, aux côtés du défenseur central Laurent Koscielny propre. L'équipe de France n'a d'ailleurs encaissé qu'un seul but pour l'instant dans la compétition, sur penalty qui plus est, une vraie satisfaction. Dans l'entrejeu, Paul Pogba a eu du mal à avoir son rendement habituel, tout comme Blaise Matuidi, d'où le changement du système de jeu du 4-3-3 au 4-2-3-1 contre l'Albanie, avant de revenir au 4-3-3 contre la Suisse. Sissoko et Cabaye ont également rendu de bonnes copies comme milieux de terrain. La plus grosse interrogation reste tout de même le secteur offensif des bleus. Il est légitime de se demander dans quelle position la France se retrouverait si le réunionnais Dimitri Payet n'avait pas affiché un tel niveau de jeu (on se rappelle tous de sa lourde frappe dans la lucarne de Ciprian Tătărușanu contre la Roumanie où encore de son but contre l'Albanie). Cette équipe de France aime jouer avec les nerfs de ses supporters et attend très souvent les dernières minutes pour marquer : 75% des buts français ont été inscrits après la 89ème minute de jeu.


Et l'Irlande dans tout ça ?

Personne n'a oublié la fameuse main de Thierry Henry en 2008, privant alors les Irlandais d'une qualification à la prestigieuse coupe du monde au Brésil en 2010. Personne ou presque, puisque l'équipe d'Irlande ne souhaite pas regarder en arrière, si on en croit les propos du gardien Shay Given qui était présent lors du match de 2008 tout comme Whelan, McGeady et O'Shea. Le parcours de l'Irlande durant la compétition n'a pas été de tout repos : ils ont d'abord résisté aux assauts de la Suède de Zlatan Ibrahimovic : score nul 1-1, avant de céder sèchement face à la Belgique de Eden Hazard menée par Marc Wilmots (0-3) pour enfin surprendre l'Italie déjà qualifiée du gardien Gianluigi Buffon 1-0. C'est une équipe compacte, qui sait gérer ses temps faibles. Une équipe homogène et soudée, à l'image de ses supporters qui eux, sont d'ores et déjà considérés comme les meilleurs supporters de la compétition, et de loin. La star et capitaine de l'équipe Robbie Keane demeuret incertaine pour l'opposition contre la France, vraisemblablement toujours blessé. Nul doute que cette équipe jettera toutes ses forces dans la bataille qui l'attend dimanche à Lyon.
Le tirage des huitièmes de finale du championnat d'europe de football de l'UEFA
Heures de diffusions locales (Guyane):

  • France - Irlande (dimanche 26 juin 2016 à 10h au Stade de Lyon)
  • Angleterre - Islande (lundi 27 juin 2016 à 16h à l'Allianz Riviera de Nice)
  • Allemagne - Slovaquie (dimanche 26 juin à 13h au Stade Pierre Mauroy de Lille)
  • Italie - Espagne ( lundi 27 juin 2016 à 13h au Stade Saint-Denis de Paris)
  • Pays de Galles - Irlande du Nord ( samedi 25 juin à 13h au Parc des Princes de Paris)
  • Hongrie - Belgique (dimanche 26 juin 2016 à 16h au Stadium de Toulouse)
  • Pologne - Suisse (samedi 25 juin 2016 à 10h au Stade Geoffroy Guichard de Saint-Etienne)
  • Croatie - Portugal (samedi 25 juin 2016 à 16h au Stade Bollaert-Delelis de Lens)