publicité

Le grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinengue, une réalité depuis samedi

Le grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushiningué a été entériné le 11 février en préfecture. Il remplace le conseil consultatif des populations amérindiennes et bushinenge. La création du grand conseil coutumier est une des dispositions de la loi égalité réelle outre-mer.

© CTG
© CTG
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le , mis à jour le

Une date historique


Il s’agit sans doute d’une date historique, presque passée inaperçue. Le grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinenges a été créé le 11 février en préfecture, en présence des autorités préfectorales et du président de la Collectivité Territoriale de Guyane. Ce Conseil était prévu dans le cadre de la loi égalité réelle outre mer.

Jean-Philippe Chambrier , président de la fédération des organisations autochtones de Guyane estime :

"Il y a des idées différentes, mais nous avons les mêmes objectifs. Nous n’avons pas d’autres choix que de travailler ensemble, pour la Guyane"


Antoine Dinguiou, représentant de la communauté bushinenge :

"La confiance s’est instaurée entre l’Etat, les peuples autochtones, et la Collectivité Territoriale"


16 membres désignés 


Samedi, seize des dix huit membres ont été désignés à huis-clos par leurs communautés respectives. Les noms des chefs coutumiers amérindiens, des chefs coutumiers du fleuve, les représentants associatifs des amérindiens et des noirs marrons appelés à siéger sont connus. Les deux autres membres prévus sont deux personnalités choisies par le Ministère de l'outre-mer.

Mathias Ott , Sous-Préfet l’assure :

"Nous avons du répondre à un vrai défi pour mettre en place ce conseil. L’Etat et le CTG devront désormais tenir compte des avis des peuples autochtones"


Des voix qui comptent 


Les membres du grand Conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinenge devront émettre des avis. Certes, il ne s’agit que d’un organe consultatif mais il a pour objectif de représenter et de défendre les intérêts des populations autochtones. Toutes les questions liées à l’environnement et cadre de vie pourront être abordées. Au cœur des prochains débats également : le projet montagne d’or, la filière pétrolière et les 400 mille hectares rétrocédés aux peuples autochtones par l’Etat dans le cadre de l'Accord de Guyane.

Rodolphe Alexandre  président de la Collectivité Territoriale précise :

Il y a un débat sur le pétrole, l’or et le foncier que nous aborderons dés que possible. Je suis pour une Guyane multiculturelle formant une nation.



Reste aujourd’hui à élire le bureau et à mettre en place un règlement intérieur. Cet organe sera géré par la Collectivité Territoriale de Guyane. Les membres du grand conseil coutumier siégeront pour une durée de six ans.

Le reportage de Guyane la 1ère 

Membres du grand conseil coutumier : 

Capitaines bushinenges:

-Bruno Apouyou (Kourou)
-Joseph Ateni  (Macouria)
-Chimili Boussoussa  (Papaïchton)
-Thomas Toukouyou (Apatou)
-Théo Balla (Papaïchton)
-Simmonet Doudou (Papaïchton)

Associations bushinenges :

-Aouegi Lamouraille (Mama Bobi)
-Philippe Bangali (Bushi Nenege Fuka)

Chefs coutumiers amérindiens :

-Sylvio Van Der Pilj (Balata)
-Kawet Sintaman (Taluen)
-Guy Barcarel (Camopi)
-Jacky Pawey (Trois Saut)
-Jean Narcis (Norino)
-Roland Sjabere (Prospérité)

Associations amérindiennes :

-Jean Philippe Chambrier (FOAG)
-Christophe Pierre (Jeunesse autochtone) 

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play