Journée mondiale de sensibilisation contre le cancer : le dépistage insuffisant en Guyane

cancer
La ligue contre le cancer à Cayenne
©guyane la 1ère

Le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Guyane fait le bilan en ce 4 février 2021. C’est la journée mondiale de sensibilisation contre le cancer. Les chiffres sont alarmants. Moins de personnes se sont fait dépister en 2020 sur notre territoire. 

Le centre régional de coordination des dépistages des cancers de Guyane fait le bilan en ce 4 février 2021 ! C’est la journée mondiale de sensibilisation contre le cancer. Les chiffres sont alarmants. Moins de personnes se sont fait dépister en 2020 sur notre territoire. Un tort car un cancer dépisté à temps est aussi un cancer mieux traité.

Un recul de deux ans

26% des cancers en Guyane sont des cancers du sein. Ce sont les chiffres officiels publiés en 2019 sur les dernières études menées par santé publique France. C’est aussi un cancer qui tue moins qu’en Guadeloupe et en Martinique. Ces études montrent cependant que notre territoire est beaucoup plus touché par le cancer du col de l’utérus. Le registre des cancers travaille toujours à N-2 c’est-à-dire que les données disponibles sont celles observées deux ans avant l’année en cours.

Des facteurs à risque

C’est ainsi qu’il est possible de comprendre seulement aujourd’hui que les femmes guyanaises sont largement plus touchées par le cancer du col de l’utérus que les femmes corses ou que les guadeloupéennes. Cela pourrait s’expliquer par la coexistence et le cumul des facteurs de risque liés à ce cancer au sein de la population guyanaise pluri ethnique et aussi par les grandes inégalités socio économiques.

Pas assez de dépistage

En Guyane, les femmes se déplacent très peu pour se faire dépister. Le cancer du col de l’utérus est un de ceux qui concerne le plus les femmes guyanaises et un de ceux pour lequel elles se font le moins dépister grâce notamment au frottis cervico utérin. C’est une des raisons pour laquelle les modalités de dépistage sont spécialement adaptées par la Haute Autorité de santé. L’âge de début du dépistage notamment est ramené à 20 ans pour le cancer du col de l’utérus, 25 ans sur le territoire national. Le faible accès aux soins en Guyane fait de notre territoire une spécificité surtout dans les communes isolées.