Législatives 2022 : ce qu'il faut savoir sur Wender Karam, candidat dans la seconde circonscription de Guyane

élections
Wender Karam, candidat de la seconde circonscription de Guyane
Wender Karam, candidat de la seconde circonscription de Guyane ©Wender Karam
Ils sont 8 candidats dans la seconde circonscription de Guyane à solliciter les suffrages des électeurs pour les élections législatives du 11 et 19 juin. Wender Karam, investi par le Parti Socialiste Guyanais, responsable de la section de Saint-Laurent-du-Maroni est entré en campagne pour la députation depuis le mois de février. Il nous explique pourquoi.

Engagé en politique depuis 2019 au Parti Socialiste Guyanais, Wender Karam secrétaire de section à Saint-Laurent, œuvre dans le mouvement associatif depuis de nombreuses années. Wender Karam, âgé de 41 ans, est professeur des écoles depuis 2005 à Saint-Laurent-du-Maroni.
En couple et père de 3 enfants, il s’est vite investi dans sa commune d’adoption auprès de la jeunesse sur le plan sociétal comme sportif. Président du Cosma général depuis 2016, c'est un membre actif de l’association Ouest Réussite qui promeut la culture N’Djuka et travaille à la réussite scolaire des enfants.

Etre un député militant de gauche sous la bannière « La Guyane en premier »

Le candidat Wender Karam a un site internet et est très actif sur les réseaux sociaux où il publie régulièrement ses tribunes et ses comptes rendus de campagne depuis plus de deux mois. Il affirme qu’il sera un député militant et décline régulièrement ses priorités pour la Guyane.

Pourquoi vous présentez-vous à cette élection ?

Cette candidature s’inscrit dans la continuité de mon engagement politique et associatif. La Guyane a de gros défis à relever et plus que jamais, il nous faut un député qui défende les Guyanais en lieu et place de celui qui défend le Président de la République.  

Quels sont les principaux sujets de la Guyane que vous défendrez à l’Assemblée Nationale ?

>Je défendrai le respect des Accords de Guyane.  En premier lieu, j'aurai une attention particulière pour les engagements en faveur de la sécurité des guyanais. Ils prévoient le renforcement de la coopération régionale avec les pays voisins pour permettre la réadmission dans leur pays des étrangers condamnés. L'expulsion systématique des criminels illégaux doit pour moi devenir une réalité.

>S'agissant de la délinquance juvénile, je propose de faire sanctionner les parents démissionnaires pour négligences graves lorsque les enfants dont ils ont la garde commettent des dégradations volontaires de biens publics. 

>La Centrale Électrique de l'Ouest Guyanais (CEOG) est un projet d'excellence pour notre économie. Elle permettra selon ses concepteurs de produire une électricité non polluante à un prix compétitif pour alimenter 10 000 foyers guyanais. Moi je dis oui, en tant que député, je mettrai tout en oeuvre pour voir ce type de projet aboutir. Il en va de la compétitivité des entreprises de l'ouest guyanais, il en va de l'attractivité de notre territoire

Dans quel groupe de l’Assemblée Nationale allez-vous siéger ?

Je donnerai la priorité au groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine pour disposer de l'indépendance nécessaire à la défense des dossiers guyanais. Mon allégeance c'est d'abord à ma Guyane.  

Pour cette élection, Wender Karam a choisi Cheyenne Ceder comme suppléante. Cette jeune femme de 25 ans exerce la profession de technicienne de laboratoire à Saint-Laurent. Originaire de Maripasoula et Papaïchton, elle est engagée dans les associations de promotion de la culture et des traditions du fleuve. Wender Karam précise : "Nous formons ensemble un binôme complémentaire. Elle se bat pour l’'intégration des femmes guyanaises dans le monde économique. Cheyenne Ceder est très jeune et malgré cela, c'est une militante des premières heures. Elle sait assumer des responsabilités et sait mener des batailles. De plus, son ancrage sur le Haut-Maroni en fait une personne référente pour nos soeurs et frères du fleuve qui sont souvent les grands oubliés de la politique."