publicité

Les musulmans de Guyane célèbrent l'Aïd El Fitr

Une nouvelle année commence pour les musulmans. Ce mercredi, ils célèbrent l’Aïd el Fitr, la fin du Ramadan, décidée grâce à l'apparition, mardi soir, de la nouvelle lune. Environ 200 personnes se sont réunies à la mosquée, rue Léon Bassières, cité Thémire pour la prière collective.

  • Véronique Bedz
  • Publié le , mis à jour le
Aïd El Fitr, ou Aïd El Seghir signifie « la petite fête ». Elle marque la fin du mois du Ramadan… et pour en connaître la date, les responsables religieux doivent observer, la veille au soir, le croissant de la Nouvelle Lune, pendant ce qu’on appelle la Nuit du Doute. Comme lundi soir, la lune n’a pas été vue, le jeûne a été prolongé de 24 heures.

Moment de partage et de pardon

Le jour de l’Aïd ne marque pas simplement la rupture du jeûne. La journée commence par les grandes ablutions. Il faut manger, de préférence des dattes, et s'habiller avec soin, avant de partir à la prière. L'Aïd doit être un moment de partage et de pardon, avec la famille, les amis, mais aussi avec les autres musulmans, et même les non croyants. 
Dès 9 heures, l’imam lance l’appel à la prière. Tous les fidèles sont invités à rejoindre la mosquée, pour cette journée ô combien importante dans l’islam. Les locaux sont presque trop petits, pour accueillir tout le monde, et certains hommes sont obligés de rester sur le trottoir. Les femmes, elles, ont leur pièce réservée, séparée des hommes par un rideau à fleurs. Chacun laisse ses chaussures à l'entrée et s'installe, en discutant avec ses voisins. Vers 9 heures et demi, les deux imams, Chérif Dabo et Chérif Cissé (le premier parle arabe, et le second traduit en français) commencent le prêche. Le discours se concentre sur les notions de tolérance, de partage, de pardon et de fraternité. 

La Zakat Al Fitr, l'aumône obligatoire

Le Ramadan fait partie des 5 piliers de l’islam. Le premier concerne la profession de foi : le musulman doit reconnaître Allah comme dieu. Le second est le respect de la prière. Le troisième concerne le jeûne, pendant un mois, pour se concentrer sur sa foi et devenir quelqu'un de meilleur. Le quatrième pilier de l'Islam, c'est l'aumône, la Zakat al Fitr. Et enfin le cinquième, c'est le Hajj, le pélerinage à la Mecque, que l'on doit réaliser une fois dans sa vie.
Le Ramadan Il s’achève avec la Zakat al Fitr, l’aumône, qui doit purifier le jeûne. C'est obligatoire, pour chaque croyant. Le chef de famille doit donner au moins 5 euros par personne, même pour les bébés. Le don se fait soit directement à quelqu’un dans le besoin, soit à la mosquée, qui le reverse aux indigents ou à une association.
Après la prière, les fidèles partagent des pâtisseries, et s'échangent des voeux. Au cours de la journée, les membres d’une même famille et les amis se font des cadeaux et se congratulent : ils se félicitent pour leurs bonnes actions, se demandent pardon pour les mauvaises, et se souhaitent une nouvelle année de paix, de partage et de pardon. 
Selon l'association Culte musulman de Guyane, il y aurait environ 900 musulmans, sur notre territoire. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play