51 séismes de type volcano-tectonique et 88 séismes d’origine tectonique, détectés en septembre 2020 en Martinique

environnement
La montagne Pelée
La montagne Pelée, au dessus de la ville de Saint-Pierre. ©Fabrice Defremont
Au cours du mois de septembre 2020, 51 séismes de type volcano-tectonique et 88 séismes régionaux d’origine tectonique, ont été relevés par l'observatoire volcanologique et sismologique de la Martinique. Mais globalement l'activité sismique reste faible.
L'observatoire volcanologique et sismologique de la Martinique dresse son bilan mensuel de l'activité volcanique de la Montagne Pelée et de la sismicité régionale de la Martinique.
 

⇒Activité volcanique de la Montagne Pelée


En septembre 2020, 51 séismes ont été relevés. Un nombre supérieur à la moyenne mensuelle de 32 séismes observés sur les douze derniers moins de l'année.

Bien que l'activité sismique reste globalement faible, elle est en augmentation depuis novembre 2019. La plupart de ces séismes sont localisés sous la Montagne Pelée entre 3 km de profondeur et la surface.
 

Une augmentation des séismes due à de multiples facteurs


Selon l'observatoire, cette augmentation des séismes pourrait être la conséquence d'une plus forte circulation d'eau chaude chargée en minéraux, ou à la fracture de l'édifice volcanique de la Montagne Pelée en lien avec les failles de la tectonique des plaques. Des travaux de recherche sont en cours pour mieux comprendre l’évolution sur le long terme de ces événements et leur origine.

L'observatoire rappelle que la Montagne Pelée, point culminant de la Martinique (1397 mètres), est un volcan actif de type explosif ayant connu de nombreuses éruptions dont celle de 1902 (30 000 morts). Depuis la dernière éruption magnatique en 1932, "son activité a décrue de manière significative", analysent les scientifiques.

Et afin d'éviter toute interprétation, aucune activité éruptive n’est à prévoir prochainement, et le niveau actuel reste vert (pas d'alerte), insistent les spécialistes de l'observatoire.

 

⇒Activité sismique régionale 


L’arc insulaire des Petites Antilles résulte du plongement des plaques Nord-Américaine et Sud-Américaine sous la plaque Caraïbe. "Cette subduction active a une vitesse de convergence de 2 cm/an, et provoque une déformation de la limite de ces plaques, faisant de notre archipel une région à forts aléas volcanique et sismique", indique l'observatoire.
 

Certains séismes sont directement liés aux processus de glissement entre les deux plaques. D’autres plus superficiels résultent de la déformation de la plaque Caraïbe. D'autres encore résultent de la rupture des plaques océanique Nord-Américaine et Sud-Américaine plongeant sous la plaque Caraïbe.

Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique/IPGP


Durant la période historique, plusieurs séismes ont causé des dommages en Martinique lors des deux derniers siècles (intensités supérieures ou égales à VII) : 1827, 1839, 1843, 1906, 1946, 1953 et 2007.
 

Faible activité sismique en septembre 2020


Au cours du mois de septembre 2020, aucun séisme ressenti par au moins deux personnes n’a été observé en Martinique. L'activité sismique dans la zone du séisme de nord Martinique de 2007 et celle des séismes historiques de 1839, 1946 se poursuit.

Dans son rapport mensuel, l'observatoire tient à indiquer que  "les séismes ne sont pas prévisibles et peuvent survenir à n'importe quel moment en Martinique. Le respect des réglementations parasismiques en vigueur, l'aménagement intérieur des lieux de vie, l'apprentissage du comportement à tenir avant, pendant et après un séisme restent de rigueur".

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live