A Cuba, 9 millions d’habitants ont reçu une première dose du vaccin local contre la COVID-19

monde
Cuba
Le Malecon à la Havane, un lieu de vie pour les habitants de la ville capitale de Cuba. ©Cubatourisme
Cuba est le premier pays d’Amérique Latine à avoir vacciné 80% de sa population et l'unique état à produire ses propres vaccins. Aujourd'hui, après 9 mois de fermeture à cause de la crise sanitaire, les plages, les piscines et l’emblématique Malecon de la Havane sont ouverts au public.

A Cuba, la baisse du taux d’infection à la COVID-19 est le résultat d'une accélération de la campagne vaccinale. Les autorités cubaines ont des objectifs bien précis à atteindre avant l’ouverture des frontières le 15 novembre, 2021. Il faut vacciner 90% des 11,2 millions d’habitants. Ils comptent ouvrir toutes les écoles du pays aux cours en présentiel.

L’objectif est en bonne voie. Les mesures de confinement en place depuis 9 mois sont assouplies.  Les plages et les piscines sont autorisées à recevoir le public, avec une capacité limitée à 50% et le port du masque est obligatoire sauf pour la natation.

Les salles de sport devraient fonctionner dans peu de temps. Les havanais vont enfin retrouver le Malecon, cette promenade emblématique au bord de la mer.  Les pêcheurs, les promeneurs et les sportifs y sont à nouveau autorisés.

Dans une quinzaine de province, les restaurants, les bars et les lieux publics sont ouverts en respectant la capacité réduite.

 

Une protection nationale contre la COVID-19

 

Grace à l’utilisation de son propre vaccine, Cuba a pu inverser la courbe des contaminations de la COVID-19. Au total 870.000 cas ont été enregistrés avec un taux de mortalité de 7.400 individus. Bien avant la pandémie, Cuba produisait 80% de ses propres vaccins contre toutes sortes de maladie graves comme la pneumonie et la méningite.

D’ailleurs l’AFD, l’Agence Française de Développement vient d’accorder 45 millions d’euros à l’Institut Finlay de Vacunas de Cuba pour renforcer la capacité de production des vaccins destinés au marché domestique et aux pays en voie de développement.

L’Abdala et Soberana02, les deux sérums anti-COVID-19 utilisés à Cuba, attendent le feu vert de l’OMS, l’Organisations Mondiale de la Santé avant d’être distribuer sur le marché mondiale. L’OMS étudie la fiabilité des vaccins et les capacités à provoquer des réponses immunitaires.

Cuba a déjà réalisé ses propres essais en laboratoire et au sein de la population. L’Iran a obtenu une licence de Cuba pour la production de Soberana02. Le Vietnam a signé un contrat pour l’achat de 10 millions de doses de l’Abdala.  L’Argentine et le Mexique vont bientôt prendre une decision sur l'achat des vaccins produits à Cuba.