Assises : Kerry Ferdinand meurtrier de Leïla Laviolette et de ses 2 enfants est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

meurtre
Kerry Ferdinand
Kerry Ferdinand escorté par les gendarmes vers la salle d'audience du palais de justice de Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Reconnu coupable du meurtre de Leila Laviolette et de ses deux garçons de 3 et 6 ans, Kerry Ferdinand a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises de Fort-de-France ce lundi 14 septembre 2020. 
Kerry Ferdinand meurtrier de Leïla Laviolette et de ses deux enfants, est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises de Fort-de-France. Le verdict est tombé ce soir lundi 14 septembre 2020.
 

Résumé de la dernière journée d'audience


L'accusé ne parvient pas à regarder les familles des victimes, il dit avoir trop honte. "Je suis tellement désolé" dit-il les larmes aux yeux. Faut-il le croire ?

Comment Kerry Ferdinand, ce carreleur sainte lucien de 36 ans, a-t-il pu égorger, quasiment décapiter, Noah et Henrick, deux enfants de 3 et 6 ans dont il s'occupait parfois. Des enfants qui appréciaient cet homme en toute confiance.

Étaient-ils de simples témoins gênants du meurtre de leur maman Leila Laviolette, qu'il disait aimer et fréquentait depuis deux ans dans le cadre d'une relation extra conjugale ?

Kerry Ferdinand reconnaît les faits sans les expliquer et reste flou. Il parle en pleurant de son enfance, de violences sexuelles qu'il aurait subi, d'un père qui dit-il, qui l'humiliait et le battait tous les jours, d'une belle-mère qui l'aurait prostitué. Il déclare d'ailleurs que c'est une évocation insultante de ce passé qui l'aurait mis hors de lui le soir du drame, alors qu'il reprochait à Leïla Laviolette d'avoir un nouvel homme dans sa vie.
Palais de justice de Fort-de-France
A la porte d'entrée de la salle d'audience. ©Martinique la 1ère
"Purs mensonges invérifiables et manipulation", pour les avocats de la partie civile. Kerry Ferdinand est un narcissique et un égocentrique qui n'a cessé d'inventer des histoires tout au long de l'instruction et même durant ces quatre jours d'audience, pour attirer la compassion des jurés.

On apprendra par exemple qu'en plus d'avoir fait appel à un marabout pour dissimuler ses meurtres, l'accusé avait déjà fait appel à un autre marabout pour éloigner son rival en fournissant chaussettes, photo ou culotte des protagonistes.

Mais "même le diable n'a pas voulu lui donner un coup de main sur ce coup-là" dira maître Philippe Senard durant sa poignante plaidoirie. "Nous sommes dans une exécution sanction" face à une femme qui a dit non, dira maître Chantalou Norde.

La préméditation n'a pas été retenue par la cour mais l'avocat général réclame la peine maximale et une réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sureté de 22 ans et d'une interdiction définitive de territoire. 
Kerry Ferdinand
Le prévenu Kerry Ferdinand arrivant dans la salle d'audience, entouré des gendarmes. ©Martinique la 1ère

Rappel des faits 


Kerry Ferdinand entretenait une relation extra conjugale avec l’enseignante Leïla Laviolette. Le soir du meurtre, elle lui annonce sa nouvelle liaison alors qu’ils sont séparés depuis un mois.

L’information ne passe pas. Pris de colère, Kerry Ferdinand tranche la gorge de Leïla Laviolette avec un couteau avant de réserver le même sort à ses deux enfants.

Une fois qu’il quitte le domicile de la victime, il contacte un marabout. Il lui demande d’utiliser la magie pour le blanchir car il ne veut pas que la police découvre qu’il a tué sa compagne. 

Le lendemain, le marabout, va lui-même se rendre au commissariat pour dénoncer les faits. Il va même aider les policiers à trouver le lieu du crime.
Dans la même journée, les enquêteurs procèdent à l’interpellation de Kerry Ferdinand.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live