Avec le dérèglement climatique, il faut s’attendre à une augmentation des glissements de terrain

glissement de terrain
Glissement de terrain
Glissement de terrain dans le nord de la Martinique (novembre 2020). ©Christine Cupit
Les glissements de terrain, dans le Nord Atlantique en novembre 2020, sont les derniers d’une longue série. Ils font partie des risques naturels, auxquels la Martinique doit régulièrement faire face.

La Martinique est fortement exposée aux risques naturels.

Les glissements de terrain font partie des catastrophes naturelles qui secouent fréquemment, le territoire.

Éboulement
Glissement de terrain au quartier Morne-Congo au Gros-Morne ©C. Cupit

Dans son rapport publié en 2012, le BRGM, Bureau de Recherches Géologiques et Minières a recensé 1 à 5 glissements de terrain, par an.


Ces phénomènes, aggravés par les fortes pluies, les tempêtes ou les cyclones, ont déjà causé de nombreux dégâts et fait de nombreux sinistrés.

Maison au Lorrain
Une maison victime d'un glissement de terrain dans le bourg du Lorrain ©Martinique 1ère


En 1991, l’éboulement de Bellefontaine entraîne la modification du tracé de la RN2.


En 2004, le glissement de terrain de soleil Levant au François, endommage la route départementale. Plusieurs habitations sont évacuées, tout comme à Morne Calebasse, en 2011.
Avec le dérèglement climatique, il faut s’attendre à une augmentation des glissements terrain.

climat glissement : Aude Nackbaur, chargée des risques naturels au BRGM

Le dérèglement climatique contribue également, à l’intensification de ces phénomènes. Il est possible de prévenir le risque de glissement de terrain, grâce à une étude de sol.

étude du sol : Aude Nackbaur, chargée des risques naturels au BRGM

En l’espace de 30 ans, le BRGM a dénombré une trentaine de glissements de terrain majeurs en Martinique et assure une mission essentielle pour la prévention des risques du sol et du sous-sol.