CAP Nord Martinique : une passation de pouvoirs dans la sérénité

élections
Bruno-Nestor Azerot
Bruno-Nestor Azérot, président de CAP Nord, maire de Sainte-Marie (mercredi 15 juillet 2020). ©Guilhem Fraissinet
Bruno Nestor Azérot est le nouveau président de CAP Nord Martinique. Avec 28 voix, il devance le président sortant, Alfred Monthieux, qui en obtient 24. Le bureau communautaire de 20 membres est opérationnel.
 
Il était 10 heures pile ce mercredi 15 juillet 2020 quand le nouveau président de CAP Nord a été proclamé élu. Il s’agit de Bruno Nestor Azérot, maire de Sainte-Marie. Il obtient 28 voix contre 24 au président sortant, Alfred Monthieux, maire du Robert. Un bulletin blanc est comptabilisé, mais aucun pour le troisième candidat de dernière minute, Sylvain Hoche, conseiller municipal d’opposition du Robert.

Une séance rondement menée, commencée une heure plus tôt, peu après 9 heures, ouverte par le doyen d’âge, qui se trouve être, par coïncidence, le président sortant, du haut de ses 75 ans. Les 53 membres du conseil communautaire sont tous présents dans la grande salle du rez-de-chaussée de l’Espace Michel Renard. Un lieu situé non loin du siège de CAP Nord choisi à cause des obligations de sécurité sanitaire.

La salle bien éclairée grâce à ses larges baies vitrées laissant passer la lumière crue des rayons d’un timide soleil bruisse de la rumeur des grands jours. Les élus adoptent un ton solennel. Certains arborent des traits tendus sur leur visage. Ce sont les novices. D’autres paraissent sereins. Ce sont les habitués.
 

Une ambiance solennelle et contrastée


Le président de séance s’embrouille quelque peu dans l’ordonnancement de l’ordre du jour. L’émotion sans doute, compréhensible. Le personnel de CAP Nord est affairé et discret. Les opérateurs du Media Lab sont prêts à retransmettre la cérémonie. Les agents de l'institution ont su intelligemment mobiliser leurs moyens techniques pour réaliser une prestation de qualité.

La réunion s’ouvre par une longue discussion au sujet du format et de la présentation des bulletins de vote. Des échanges vifs ont lieu entre deux conseillers, tous deux avocats de profession. Séverine Termon de Sainte-Marie, et Jiovanny William du Robert argumentent et se contrent au sujet de l’utilisation de ces bulletins. Des envolées juridiques dignes du tribunal administratif.

L’objet du litige : les bulletins pré-imprimés au nom des deux candidats annoncés doivent-ils être utilisés ou pas ? La discussion s’enlise. Pour mettre fin au débat, selon ses termes, Sylvain Hoche du Robert, propose sa candidature.

Ce qui oblige les services administratifs à distribuer des bulletins vierges à chaque électeur afin qu’ils écrivent de leur main le nom du candidat de leur choix. Finalement, le candidat de dernière minute n’obtiendra aucun suffrage, pas même le sien.
Alfred Monthieux
Alfred Monthieux, maire du Robert, président sortant de CAP Nord. ©Guilhem Fraissinet
 

Un bureau de 20 membres au lieu des 11 réglementaires


Une bienvenue suspension de séance est décrétée à 10 heures 10 pour que les conseillers se restaurent brièvement et, surtout, mettent au point les derniers détails de leur vote pour la mise en place du bureau. Le président reprend la séance à 10 heures 27.

Il propose un bureau de 15 vice-présidents et de 4 membres délégués, soit 20 élus au total. "Ce qui permettrait à l’ensemble des communes d’être représentées au bureau communautaire", explique Bruno Nestor Azérot. Il aurait dû compter 11 élus, comme le prévoit la loi. Les textes autorisent d’aller jusqu’au tiers de l’effectif du conseil, soit 15. L’assemblée souveraine en décide autrement.

Le vote rapidement acquis sur cette proposition, les conseillers communautaires procèdent à l’élection de la première vice-présidente, Marie-Thérèse Casimirius, maire (PPM) de Basse-Pointe. Le président propose le vote électronique, mais les élus penchent pour le vote à bulletins secrets, "à l’ancienne" s’exclame Félix Ismain, le maire (PPM) de Bellefontaine.

La proposition du président l’emporte. Marie-Thérèse Casimirius est élue première vice-présidente de CAP Nord par 33 voix, 3 bulletins nuls et 16 bulletins blancs. Par ailleurs élue de l’opposition à l’Assemblée de Martinique, elle devient à 65 ans la première femme à occuper une telle fonction au sein de l’institution.
Elle sera l’une des trois femmes sur les 20 membres du bureau. La parité n’est pas assurée, en dépit de la présence de 21 femmes sur les 53 membres du conseil communautaire.
 

La parité, facultative, n’est pas respectée


La séance se poursuit laborieusement avec l’élection des autres membres du bureau. Alors que le vote électronique aurait permis une rapidité d’exécution, les 53 électrices et électeurs doivent procéder "à l’ancienne" en votant poste par poste pour les 18 autres candidats de l’exécutif.

Le second vice-président est Frédéric Buval, maire de La Trinité. Ancien dirigeant de la Fédération socialiste, en désaccord avec celle-ci quant à son positionnement au sein de la coalition Ensemble pour une Martinique nouvelle menée par le Parti progressiste, il s’en est éloigné. Le 3e vice-président est Christian Rapha, maire (LREM) de Saint-Pierre. Le 4e vice-président est Lucien Saliber, maire (EPMN) du Morne-Vert. Le 5e vice-président est Norbert Monstin, adjoint au maire (PPM) du Carbet.

À partir de ce moment, il est décidé d’utiliser le vote électronique pour choisir les autres membres du bureau. Quinze minutes au bas mot pour la procédure classique, une minute pour la procédure numérique. Soulagement dans l’assistance et promptitude subséquente des opérations.

Le climat se détend à vue d’œil. La fin de la réunion approche. La lecture de la charte de l’élu est expédiée. La désignation des représentants de CAP Nord dans certains organismes extérieurs est validée. Il n’y a plus qu’à lever la séance, à 13 heures 15. CAP Nord a un nouvel exécutif pour les six ans à venir.
 
Le bureau communautaire de CAP Nord Martinique 2020-2026
Président : Bruno Nestor Azérot, maire (MIP) de Sainte-Marie, 59 ans, commerçant
1ère vice-présidente : Marie-Thérèse Casimirius, maire (PPM) de Basse-Pointe, conseillère d’opposition à l’Assemblée de Martinique, 65 ans, cadre d’entreprise retraitée
2e vice-président : Frédéric Buval, maire (Divers gauche) de La Trinité, 70 ans, professeur retraité
3e vice-président : Christian Rapha, maire (LREM) de Saint-Pierre, 66 ans, pharmacien biologiste retraité
4e vice-président : Lucien Saliber, maire (EPMN) du Morne-Vert, 68 ans, cadre de banque retraité
5e vice-président : Norbert Monstin, adjoint au maire (PPM) du Carbet, 66 ans, employé d’entreprise retraité
6e vice-président : Thierry Maréchal, adjoint au maire (LREM) de Case-Pilote, 72 ans, fonctionnaire du Ministère de l’Intérieur retraité
7e vice-président : Félix Ismain, maire (PPM) de Bellefontaine, 68 ans, cadre de collectivité retraité
8e vice-président : Jean-Baptiste Rotsen, adjoint au maire (MIP) de Sainte-Marie, 59 ans, sous-préfet détaché à la CCIM
9e vice-président : Sainte-Rose Cakin, maire (DVD) de Macouba, 63 ans, agent de collectivité
10e vice-président : Maurice Bonté, maire (EPMN) d’Ajoupa Bouillon, 70 ans, professeur retraité
11e vice-président : Charles Caristan, conseiller municipal (Osons Oser) du Morne-Rouge, 65 ans, enseignant
12e vice-président : Annick Comier, maire (s.e) de Fonds Saint-Denis, 48 ans, cadre de collectivité
13e vice-président : Jean-Louis Marie-Louise, maire (s.e) de Grand’Rivière, 50 ans, chef d’entreprise
14e vice-présidente : Chantal Maignan, conseillère municipale d’opposition (Divers droite) du Robert, 63 ans, maîtresse de conférences à l’Université des Antilles
15e vice-président : Jiovanny William, conseiller municipal du Robert, suppléant de la députée (EPMN) Josette Manin, 34 ans, avocat
Membre délégué : Olivier Jean-Denis, conseiller municipal du Lorrain, 46 ans, cadre dirigeant d’entreprise de l’économie sociale et solidaire
Membre délégué : Jonathan Tabar, conseiller municipal du Gros-Morne, 32 ans, assistant d’éducation
Membre délégué : Alain Duton (Péyi’a), conseiller municipal du Prêcheur, 69 ans, employé d’entreprise retraité
Membre délégué : Joseph Péraste, maire (Divers droite) de Marigot, 69 ans, professeur retraité.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live