publicité

Les commerçants de la zone Jambette / Californie dénoncent les coupures d'eau

Dans une lettre ouverte intitulée, "Jambette / Californie : noyade sèche pour le poumon économique de l’île", les commerçants de la zone commerciale de la Jambette et de Californie dénoncent une menace pour leur activité.

Zones d'activités du Lamentin. © Martiniquela1ère
© Martiniquela1ère Zones d'activités du Lamentin.
  • Martiniquela1ère
  • Publié le , mis à jour le
Après les habitants des quartiers concernés au Lamentin, les professionnels dénoncent à leur tour, les coupures d'eau dans la zone comprise entre la Jambette et Californie au Lamentin. Dans une lettre ouverte, leur porte-parole, demande notamment, la mise en place d’un service minimum pour l’approvisionnement en eau. Voici sa lettre :

Jambette / Californie : noyade sèche pour le poumon économique de l’île

Pendant près de quatre jours, les zones d’activités économiques de la Jambette et de Californie ont subi une nouvelle coupure d’eau prolongée.
Ces incidents à répétition sur le réseau d’eau, sont une véritable menace pour l’activité des acteurs économiques, particulièrement en cette période de rentrée scolaire.

Interruptions ponctuelles, perturbations, baisses de pression, casses sur le réseau et autres lavages de réservoirs…à chacune de ces coupures, les conditions de travail, d’accueil et d’hygiène des milliers de salariés et visiteurs de la Jambette et de Californie deviennent insupportables.

L’un des poumons économiques de l’île est asphyxié.


A chacun de ces épisodes, certaines entreprises envisagent, à juste titre, la fermeture temporaire de leur établissement, l'arrêt des chaînes de production pour les industries et même des mises en chômage partiel de leurs salariés. En effet, au-delà de la dégradation des conditions de travail, et des conditions d’accueil des clients, certaines activités ne sont en effet plus réalisables sans un approvisionnement en eau constant et qualitatif.
C’est le cas des garagistes, des coiffeurs, des industriels ou des restaurateurs par exemple.

Une fois de plus, l’un des poumons économiques de l’île est asphyxié ! Ces coupures récurrentes sont inadmissibles et insoutenables pour nos entreprises qui ne peuvent que les subir. Aucune information fiable ne leur est transmise pour anticiper ou réagir. Les conséquences en matière d’organisation et de trésorerie peuvent être catastrophiques et menacer gravement les emplois.

Tout comme les particuliers, les entreprises et leur personnel souffrent de ces coupures et de leurs conséquences et ne bénéficient d'aucune considération de la part des organismes et collectivités responsables.

Nous, Fédération des Zones d’Activités Économiques (ZAE), exigeons pour nos entreprises un service de qualité à la hauteur de la contribution financière qui sont versées par nos adhérents.
Nous voulons la mise en place d’un service minimum pour l’approvisionnement en eau des entreprises tout au long de l'année et qu'il soit tenu compte des contraintes de leurs activités.
Nous voulons une prise en considération de l’ensemble des acteurs des ZAE, et particulièrement de la Jambette et de Californie qui doivent être prévenus et informés en pareille circonstance.
Nous voulons que les acteurs de la distribution prennent leurs responsabilités et se coordonnent pour résoudre enfin les problèmes.

Tant que la problématique de l’approvisionnement en eau du Lamentin ne sera pas réglée, la Jambette et Californie étoufferont encore davantage à chaque nouvelle coupure d’eau.

Jean-Pierre Bidault des Chaumes
Président de la Fédération des Zones d'Activités Économiques de Martinique

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play