La demande citoyenne d’un service public de l’eau est-elle illégitime ?

société
Rivière
Point de captage d'eau en Martinique. ©Martinique la 1ère
L’urgence d’une structure unique de gestion de l’eau se fait de plus en plus sentir. Les abonnés le réclament, mais nos élus y sont-ils prêts ?
 
L’eau coule en abondance dans notre île. Nous le savons tous, autant que nous sommes. Pourtant, nous entendons ici et là une petite musique sur l’air de la sécheresse exceptionnelle de ce carême 2020 qui provoque une pénurie de cette ressource naturelle.

Les consommateurs d’eau n’étant pas les ignorants que certains souhaitent, cette musique désagréable est de moins en mois souvent entonnée.

Elle est peu à peu remplacée par une autre, celle de l’impérieuse nécessité de créer une entité unique de gestion de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées.

Il s’agit de pallier aux difficultés d’approvisionnement pour tous les abonnés. Un organisme de ce type pourrait éviter les dysfonctionnements récurrents que nous subissons presque chaque année lors de la saison chaude.
 

Une structure unique qui se fait désirer


Une excellente idée, datant de Mathusalem. Il reste à connaître les raisons pour lesquelles elle n’a jamais été mise en œuvre, alors que chacun est convaincu de son importance. Peut-être que cette question, éminemment politique, n’a pas été suffisamment débattue par les multiples acteurs concernés.

Peut-être que les intérêts de certains sont trop importants pour qu’ils acceptent de les voir remis en cause. Peut-être que l’expérience récente de Martinique Transport n’est pas encore suffisamment concluante pour que nos élus se lancent dans la construction d’un nouvel organisme unique de gestion  d’un service public.

Service public, tel est le mot. Les activités de production, de distribution et de recyclage de l’eau doivent-elles être accaparées, comme aujourd’hui, par des multinationales ? Comment expliquer que les responsables politiques à la tête de nos collectivités se montrent à ce point démunis face à des entreprises vendant une prestation dont la qualité est contestée par ses clients ?
 

À quand l'efficacité et la transparence ?


Dans ce domaine aussi, les citoyens poussent leurs représentants à la simplicité et à l’efficacité. Une attente de plus en plus clairement exprimée. Pas moins de trois comités de citoyens se sont fédérés pour réclamer l’arrêt des incessantes coupures d’eau. Des pannes pouvant plusieurs semaines, comme du temps de nos parents. Nos élus peuvent convenir aisément de la parfaite légitimité de ces doléances.

De la parole aux actes, il est grand temps qu’ils s’accordent sur la forme juridique de la gouvernance de cette entité unique de l’eau et sur le périmètre de ses responsabilités. L’urgence est signalée. Les consommateurs d’eau de Martinique ont le droit de disposer d’un service public cohérent et transparent.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live